December 13, 2017 / 11:44 AM / in a year

Allemagne-Les discussions CDU-CSU-SPD débutent ce mercredi

BERLIN, 13 décembre (Reuters) - Conservateurs et sociaux-démocrates allemands ouvrent ce mercredi leurs “discussions exploratoires” sur la formation d’un nouveau gouvernement après les élections législatives de septembre.

Le lieu et l’heure exacte de ces discussions qui s’annoncent difficiles n’ont pas été révélés.

Le Parti social-démocrate (SPD), qui a obtenu le 24 septembre son pire résultat de l’après-guerre, a d’ores et déjà fait savoir que les questions sociales seraient au centre de ses préoccupations.

Sortie affaiblie des élections, la chancelière Angela Merkel, à la tête du bloc conservateur CDU-CSU, cherche à reconduire une “grande coalition” avec le SPD, ou tout au moins à obtenir de lui un soutien partiel afin d’éviter de nouvelles élections.

Le mois dernier, les discussions engagées par les conservateurs avec les libéraux du FDP et les Verts ont échoué.

Le SPD, qui avait dans un premier temps décidé de se retirer dans l’opposition après quatre années de coalition gouvernementale avec la CDU-CSU, a finalement accepté de discuter avec les conservateurs, sous la pression notamment du président fédéral Frank-Walter Steinmeier.

L’un des responsables du SPD, Carsten Schneider, a souligné mercredi à la télévision que “l’agenda social” serait au coeur des exigences de son parti, afin de mieux prendre en compte le sort des citoyens ordinaires. Adoptant un ton très combatif, un député SPD, Ralf Stegner, a souligné que personne ne pouvait dicter ses conditions à son parti.

Angela Merkel, pour l’Union chrétienne-démocrate (CDU), et Horst Seehofer, pour son alliée bavaroise l’Union chrétienne-sociale -CSU), doivent rencontrer dans la journée le dirigeant social-démocrate Martin Schulz pour entamer leurs discussions.

Le secret qui entoure cette rencontre souligne à quel point ses protagonistes restent prudents. Aucun communiqué n’est attendu à l’issue de la réunion.

Lors du congrès du SPD la semaine dernière, Martin Schulz a plaidé pour une relance radicale de la construction européenne et estimé que l’UE devait s’efforcer de se transformer en “Etats-Unis d’Europe” d’ici 2025.

Plusieurs dirigeants du bloc conservateur ont rejeté cette idée.

Pour Angela Merkel, la priorité est de garantir la solidarité financière de l’Allemagne, réduire certains impôts et développer le numérique.

Ces discussions exploratoires pourraient ouvrir la voie à trois possibilités : une nouvelle “grande coalition”, une coopération informelle ou alors un accord formel sur un gouvernement conservateur minoritaire en vertu duquel le SPD s’abstiendrait au Bundestag sur certains textes clés. (Madeline Chambers; Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below