December 12, 2017 / 11:53 AM / 10 months ago

GESTION 2018-La tension pourrait monter entre la Chine et les Etats-Unis-Axa IM

* Les relations entre Washington et Pékin à surveiller

* Un retournement brutal des marchés jugé peu probable

* Les performances des actions devraient être plus faibles

PARIS, 12 décembre (Reuters) - L’un des risques géopolitiques à surveiller pour les marchés en 2018 est une possible poussée de tension entre les Etats-Unis et la Chine, estiment les experts d’Axa Investment Managers.

“Il y a un risque de tension beaucoup plus forte entre les Etats-Unis et la Chine avec, d’un côté, la Chine qui veut s’affirmer comme puissance économique et, de l’autre, le comportement de Donald Trump, qui paraît erratique aux marchés”, a déclaré mardi Serge Pizem, responsable de la gestion multi-classes d’actifs chez Axa IM, lors d’un point de presse.

Le président américain avait évoqué lors de sa campagne des sanctions commerciales contre Pékin, un thème dont il pourrait se saisir à nouveau alors que se profilent pour lui des échéances électorales, ajoute le gérant.

Les autorités chinoises ont déroulé le tapis rouge pour la visite ce mois-ci à Pékin du président américain, qui a qualifié de “hautement respecté” son homologue chinois Xi Jinping, sorti renforcé du 19e Congrès de Parti communiste chinois.

Les relations entre les deux premières puissances économiques de la planète n’en sont pas moins à surveiller, selon Axa IM, qui note que la Chine contribue pour environ un tiers à la croissance mondiale.

“C’est la première fois que l’économie mondiale dépend aussi fortement d’un pays émergent, qui présente en outre un certain nombre d’incertitudes”, fait valoir Maxime Alimi, responsable de la stratégie d’investissement d’Axa IM.

Un ralentissement brutal de l’économie chinoise, dont le niveau élevé d’endettement inquiète les analystes, est considéré comme un risque à long terme par les experts de la filiale de gestion d’actifs de l’assureur français.

PAS DE CHOC D’AMPLEUR EN VUE

Leur scénario central pour l’année qui vient est que la croissance globale restera solide et que l’inflation devrait remonter modérément grâce à la pression généralisée des marchés du travail.

La croissance mondiale et le biais accommodant des grandes banques centrales pourraient culminer au second semestre 2018, ouvrant un nouveau chapitre pour les marchés en 2019.

Si l’endettement des entreprises américaines et les niveaux élevés de valorisation des actions aux Etats-Unis sont des facteurs à surveiller l’an prochain, un retournement brutal de ce marché en 2018 est peu probable, jugent-ils.

“Un cycle économique ne meurt pas de vieillesse mais de mort violente, il faut un choc d’ampleur, et ce choc, on ne le voit pas venir en 2018”, dit Maxime Alimi.

Comme de nombreux autres gérants, ceux d’Axa IM conseillent de “surpondérer” les actions, notamment de la zone euro et des pays émergents, et de “sous-pondérer” les obligations d’Etat.

Les performances des actions devraient cependant être plus faibles l’an prochain étant donné les valorisations élevées, tempèrent-ils.

Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below