November 29, 2017 / 6:43 PM / 8 months ago

LEAD 1-Sanofi essuie un revers sur son vaccin contre la dengue

* Le vaccin désormais déconseillé aux personnes sans antécédent

* Le groupe va passer une charge pour dépréciation de ses stocks

* L’impact sera d’environ 100 mlns d’euros sur le net du T4

* Le groupe confirme ses prévisions 2017 (Actualisé avec précisions)

PARIS, 29 novembre (Reuters) - Sanofi a annoncé mercredi avoir passé une charge pour dépréciation sur ses stocks de vaccins contre la dengue, de nouvelle études cliniques ayant montré qu’il n’était pas recommandé aux personnes n’ayant jamais été exposées au virus.

Cette charge, combinée à l’évolution attendue des ventes du Dengvaxia, aura un impact négatif de l’ordre de 100 millions d’euros sur le résultat net du groupe au quatrième trimestre 2017, a-t-il ajouté.

Il a toutefois confirmé ses prévisions financières pour 2017, annoncées le 2 novembre, à savoir un bénéfice net par action des activités globalement stable à taux de change constants, “sauf événements majeurs défavorables imprévus”.

Une nouvelle étude a fait ressortir “des écarts de performance basés sur des antécédents d’infection par la dengue”, montrant que le vaccin pouvait provoquer des cas sévères de dengue chez les personnes n’ayant eu aucun antécédent, a fait savoir Sanofi.

“L’analyse confirme que Dengvaxia apporte un effet protecteur persistant contre la dengue aux individus déjà infectés par le passé”, a-t-il précisé.

En conséquence, le laboratoire va demander aux autorités de santé de mettre à jour la notice d’information du vaccin et aux professionnels “d’évaluer la probabilité d’une infection antérieure de leurs patients par le virus avant de procéder à la vaccination”.

Sanofi avait initialement évalué à un milliard d’euros par an le potentiel de ventes du Dengvaxia, mais il a soldé, l’an dernier, sa première année de commercialisation avec des ventes limitées à 55 millions d’euros.

Selon le consensus des analystes, les ventes annuelles du vaccin devraient avoisiner les 360 millions d’euros d’ici à 2022, selon les données de Thomson Reuters.

Le virus de la dengue, transmis par les moustiques, se propage rapidement dans de nombreuses régions du monde et tue environ 20.000 personnes par an.

Le vaccin de Sanofi a été le premier à être mis sur le marché mais des études ont montré qu’il ne protégeait pas de façon équivalente contre les quatre types de virus.

Le japonais Takeda Pharmaceutical est en train de développer lui aussi un vaccin contre la dengue.

Pascale Denis, avec Matthias Blamont, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below