November 14, 2017 / 2:27 PM / 8 months ago

LEAD 1-Zone euro-Croissance solide confirmée, plus rapide qu'aux USA

* Croissance plus forte qu’aux Etats-Unis et au Royaume-Uni

* Le PIB des 19 a crû de 0,6% au T3

* L’Allemagne et l’Italie font mieux que prévu (Actualisé avec précisions)

par Jan Strupczewski

BRUXELLES, 14 novembre (Reuters) - La croissance a été plus forte en zone euro qu’aux Etats-Unis au troisième trimestre, montre l’estimation rapide publiée mardi par Eurostat, qui confirme la solidité de la reprise et conforte le dénouement progressif de la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque centrale européenne (BCE).

Si l’Allemagne a largement contribué à ce résultat, d’autres économies du bloc, comme l’Italie, montrent également des signes de reprise.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant opté pour la monnaie unique a atteint 0,6% par rapport au deuxième trimestre et de 2,5% par rapport au troisième trimestre 2016, a précisé l’office statistique de l’UE, confirmant les premières estimations publiées fin octobre.

Aux Etats-Unis, la croissance du troisième trimestre a été de 0,7% d’un trimestre sur l’autre et de 2,3% en variation annuelle. La croissance annuelle avait également été plus forte en zone euro au deuxième trimestre.

“Une solide reprise du marché du travail, des exportations en hausse, une politique monétaire accommodante, des conditions de crédit qui s’améliorent et une inflation modeste sont quelques-uns des facteurs favorables dont bénéficie la zone euro” relève Bert Colijn, économiste chez ING

“Grâce à eux,(la zone euro) pourrait ainsi connaître sa plus forte croissance annuelle depuis 2007. La croissance de son PIB en 2017 va probablement dépasser à la fois celle de la Grande-Bretagne et celle des Etats-Unis”, ajoute-t-il.

Le PIB des Dix-Neuf a crû de 3% en 2007 et a progressé de 2,1% en 2010 et en 2015.

Conséquence de cette croissance, les investissements ont atteint l’un de leurs plus forts pics depuis la naissance de la monnaie unique en 1999.

ALLEMAGNE, ITALIE ET PAYS-BAS

La croissance économique allemande a accéléré plus que prévu au troisième trimestre grâce à l’export et à l’investissement. Elle s’est établie à 0,8% en juillet-septembre en données corrigées des jours ouvrés et des variations saisonnières après +0,6% (confirmé) lors des trois mois précédents.

La France, deuxième économie du bloc, a enregistré une croissance de 0,5% sur la même période et de 2,2% en rythme annuel.

Quant à l’Italie, son PIB a crû de 0,5% au troisième trimestre, légèrement supérieur aux attentes, grâce à la bonne tenue des exportations et de la consommation. En rythme annuel, la croissance de la péninsule s’établit à 1,8%..

La croissance des Pays-Bas, cinquième économie de la zone euro, s’est élevée comme prévu à 0,4%, après avoir enregistré un record de +1,5% au deuxième trimestre.

Au Royaume-Uni, qui doit quitter l’Union européenne au plus tard en mars 2019, le PIB a crû de 0,4% d’un trimestre sur l’autre et de 1,5% sur un an au cours du troisième trimestre.

Eurostat a également annoncé une croissance de 0,6% de la production industrielle en zone euro au mois de septembre, comme attendu par le marché, et de 3,3% sur un an, alors que les économistes tablaient sur une croissance de 3,2%.

“Les prévisions pour la production au quatrième trimestre restent élevées”, souligne Bert Colijn. “Les nouvelles commandes de produits manufacturés ont bondi en août et les entreprises font état de solides carnets de commandes, selon les enquêtes auprès des directeurs d’achats”.

“L’industrie devrait ainsi continuer sur sa lancée au quatrième trimestre, ce qui peut suggérer que notre prévision d’une croissance de 2,3% pour la zone euro en 2017 puisse être encore trop faible”, ajoute-t-il.

Cette solide croissance conforte la décision de la BCE, qui a annoncé en octobre une réduction de son programme de stimulation monétaire tout en le prolongeant jusqu’en septembre prochain au moins.

Voir aussi BREAKINGVIEWS-Euro zone boom stimulates reform complacency [nL8N1NK62Z)

Juliette Rouillon et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison et Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below