November 9, 2017 / 5:27 AM / 8 months ago

LEAD 2-Pyongyang et le commerce au centre des échanges entre Trump et Xi

(Edité avec autre déclaration de Trump, 5e paragraphe, détails)

par Christian Shepherd et Steve Holland

PEKIN, 9 novembre (Reuters) - Donald Trump, au deuxième jour de sa visite d’Etat en Chine, a déclaré jeudi qu’il pensait comme son homologue chinois, Xi Jinping, qu’il existait une solution à la crise nord-coréenne.

Recevant le président américain au Grand Palais du peuple, le dirigeant chinois a fait état pour sa part de “communications accrues” au cours de l’année écoulée au sujet de la question coréenne. Il a ajouté qu’il poursuivrait son objectif de dénucléarisation de la péninsule coréenne via le dialogue.

La crise autour du programme nucléaire et balistique de la République populaire démocratique de Corée a dominé leur entretien, de même que la question des relations commerciales entre les deux premières puissances économiques de la planète.

S’exprimant devant la presse à l’issue de la rencontre, Donald Trump a réaffirmé que tous les acteurs du dossier nord-coréen devaient s’unir pour stopper l’armement et le financement du régime nord-coréen. Il faudra “une action et une force collectives pour gagner la paix”, a-t-il dit.

Le président américain a invité la Chine à rompre ses liens financiers avec Pyongyang, dont elle est le principal partenaire commercial. “La Chine peut facilement et rapidement résoudre ce problème”, a-t-il dit.

Il en a également appelé à la Russie.

Donald Trump a par ailleurs jugé dommageable que ses prédécesseurs à la Maison blanche aient laissé les échanges commerciaux avec la Chine se dégrader.

“Mais nous allons les rendre équitables pour les deux parties”, a-t-il dit, le président chinois prédisant pour sa part à l’avenir des relations “gagnant-gagnant”.

La semaine dernière, le président américain s’était ému de l’excédent commercial “embarrassant et horrible” que la Chine tire de ses échanges avec les Etats-Unis et a accusé Pékin de pratiques commerciales inéquitables.

En 2016, l’excédent commercial chinois avec les Etats-Unis a atteint 347 milliards de dollars.

PLUS DE 250 MILLIARDS DE DOLLARS D’ACCORDS

Jeudi, il a affirmé vouloir régler ce déséquilibre commercial. “Je n’accuse pas la Chine”, a-t-il néanmoins ajouté, ce qui a déclenché un large sourire de son hôte.

La Chine juge pour sa part que les restrictions américaines sur les investissements chinois aux Etats-Unis et sur les exportations de produits de haute technologie doivent être abordées.

Plus de 250 milliards de dollars d’accords impliquant des entreprises américaines et chinoises ont été signés en marge de la visite de Donald Trump, a annoncé le ministère chinois du Commerce. Plusieurs PDG américains sont présents dans la délégation américaine que dirige le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross.

Le géant pétrolier chinois Sinopec, la Bank of China et le fonds souverain China Investment ont ainsi signé un accord de développement du secteur du gaz naturel liquéfié en Alaska, ce qui selon l’administration américaine représente un investissement de 43 milliards de dollars avec 12.000 emplois à la clef et une réduction du déficit commercial bilatéral de l’ordre de 10 milliards de dollars par an.

La télévision chinoise a rapporté que Boeing avait signé des contrats commerciaux d’un montant de 37 milliards de dollars et a fait état d’une série d’accords entre entreprises américaines et chinoises du secteur des puces électroniques pour 4 milliards de dollars.

General Electric a annoncé de son côté avoir signé trois accords commerciaux avec des partenaires chinois pour une valeur totale de 3,5 milliards de dollars.

TAPIS ROUGE

Signe de l’importance que la Chine accorde à la première visite officielle du président américain, l’arrivée de Donald et Melania Trump au Grand Palais du peuple et leur accueil par Xi Jinping et son épouse, Peng Liyuan, ont été retransmis en direct à la télévision.

Aucun dirigeant étranger n’avait eu droit à pareils égards.

La veille déjà, Xi Jinping avait déroulé le tapis rouge pour Donald Trump, reçu avec faste à la Cité interdite de Pékin, ancienne résidence des empereurs de Chine.

Fait sans précédent également, le président chinois a servi de guide au couple présidentiel américain pour lui faire découvrir les trésors impériaux de la Cité interdite, un ensemble inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco dont les touristes avaient été tenus à l’écart pour la journée.

Les deux couples ont ensuite assisté à un opéra et à un spectacle d’acrobaties.

Donald Trump et Xi Jinping s’étaient sont rencontrés pour la première fois en avril à Mar-a-Lago, la résidence de l’homme d’affaires en Floride.

La Chine est, après le Japon et la Corée du Sud, la troisième étape de la longue tournée asiatique de Trump qui le mènera également au Vietnam et aux Philippines.

Guy Kerivel et Henri-Pierre André pour le service français, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below