October 31, 2017 / 10:59 AM / 9 months ago

BOURSE-Eurofins chute après son augmentation de capital

PARIS, 31 octobre (Reuters) - Le titre Eurofins Scientific accuse l’une des plus fortes baisses du SBF 120 mardi dans la matinée, en réaction au placement par le spécialiste de la bioanalyse de nouvelles actions dans le cadre d’un placement accéléré.

Le groupe a émis 550.000 actions nouvelles auprès d’investisseurs institutionnels au prix unitaire de 543 euros, représentant une décote de 3% par rapport au cours de clôture de lundi soir (559,80 euros).

A 11h55, l’action Eurofins recule de 3,36% à 541 euros, après avoir atteint la veille un nouveau plus haut historique à 559,85 euros.

“La direction tire avantage de façon opportuniste de la survalorisation de l’action pour se désendetter. C’est une bonne décision stratégique, le fait de sécuriser son financement étant crucial pour sécuriser la croissance future”, observent les analystes de Kepler Cheuvreux dans une note.

“Pour les actionnaires, toutefois, cela rappelle que même M. Martin (le PDG du groupe, ndlr) pense que le prix de l’action est élevé”, ajoutent-ils.

L’augmentation de capital, qui a permis de lever 299 millions d’euros, doit permettre de financer de possibles acquisitions au-delà du programme d’acquisition actuel de 200 millions d’euros par an destiné à atteindre un chiffre d’affaires de quatre milliards d’euros en 2019.

Eurofins a signé ou finalisé depuis le début de l’année plus de 40 acquisitions représentant un chiffre d’affaires annualisé d’environ 600 millions d’euros.

“Mathématiquement, le placement de 3% du capital offre la flexibilité financière pour atteindre l’objectif d’un renforcement du programme d’acquisitions”, notent les analystes de Jefferies, l’un des deux teneurs de livre du placement avec Berenberg.

Les analystes de l’intermédiaire ont relevé leur objectif de cours à 560 euros contre 540 euros et maintenu leur conseil à “conserver” en arguant de “l’historique enviable sur le fait de délivrer des performances meilleures que prévu, et désormais une capacité bilantielle améliorée”.

Les analystes de Kepler se montrent néanmoins plus prudents sur le bilan, qu’ils jugent toujours tendu. Selon leur estimation, le ratio dette nette sur excédent brut d’exploitation (Ebitda) ressort à 3,2 fois pour 2018, ce qui limite encore selon eux les capacités de croissance externe, “la raison principale pour laquelle nous pensons que la prime de croissance actuelle est injustifiée”.

Leur recommandation est à “alléger” avec un objectif de cours de 430 euros.

Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below