October 25, 2017 / 11:13 AM / 9 months ago

LEAD 1-Capgemini accélère en Amérique du Nord, l'action monte

* CA T3 E3,046 mds (consensus E3,030 mds), +3,4% à change constant

* Objectifs 2017 confirmés mais impact accru de l’euro fort

* Acquisitions regardées dans le marketing digital

* Le titre affiche l’une des plus forte hausse du CAC 40 (Actualisé avec cours, analyste)

par Cyril Altmeyer

PARIS, 25 octobre (Reuters) - Capgemini a annoncé mercredi une accélération de sa croissance au troisième trimestre, bénéficiant de sa dynamique en Amérique du Nord qui devrait se prolonger à la fin de l’année, se disant également à l’affût d’acquisitions dans le marketing digital.

La SSII, qui fête ses 50 ans cette année, confirme aussi dans un communiqué viser pour 2017 une croissance du chiffre d’affaires à taux de change constants de 3,0%, une marge opérationnelle entre 11,7% et 11,9% et un free cash-flow organique supérieur à 950 millions d’euros.

A 13h08, l’action s’adjuge 3,18% à 102,45 euros, affichant la deuxième plus forte hausse du CAC 40 (+0,39%).

“L’accélération encourageante en Amérique du Nord, qui place à notre avis le groupe en bonne position pour atteindre ses objectifs à moyen terme, n’est pas intégrée dans les cours actuels”, souligne Berenberg, qui relève son objectif de cours de 115 à 120 euros.

Le groupe a réaffirmé lors d’une journée investisseurs en septembre viser à moyen terme une marge opérationnelle de 12,5%-13,0% et une croissance organique de 5-7%.

Mais Capgemini estime désormais que le renforcement de l’euro entamera son chiffre d’affaires 2017 d’environ 1,6 point, contre un impact négatif de plus d’un point prévu fin juillet et un impact “positif mais négligeable” anticipé en début d’année.

Au troisième trimestre, Capgemini n’a amélioré son chiffre d’affaires que de 0,9% en données publiées (+3,4% à changes constants) à 3,046 milliards d’euros, en ligne avec le consensus Reuters/Inquiry Financial (3,030 milliards).

Le PDG Paul Hermelin a dit lors d’une conférence téléphonique qu’il s’attendait à une poursuite de la dynamique en Europe d’ici la fin de l’année, à l’exception notable du Royaume-Uni, “un peu plus faiblarde” que les autres en raison de l’attentisme suscité par le Brexit.

“Les investissements commencent à passer au ralenti, même dans les biens de consommation”, a noté de son côté le directeur financier Aiman Ezzat, l’un des deux directeurs généraux délégués nommés le 12 octobre en vue de la transition managériale à venir à partir du printemps 2018.

A part l’énergie et l’électricité, tous les voyants sont donc à l’orange au Royaume-Uni, offrant un contraste avec l’Amérique du Nord, premier marché de Capgemini qui bénéfice aussi bien de l’industrie, des biens de consommation et que de la distribution.

PAS DE RACHAT DE PUBLICIS EN VUE

Capgemini s’appuiera notamment sur son contrat signé fin août avec Sapient, filiale de Publicis, pour le déploiement des technologies de McDonald’s pour améliorer l’expérience client dans ses restaurants et sur le digital.

Le groupe n’envisage pas pour autant de racheter un groupe publicitaire tel que Publicis, a précisé Paul Hermelin, à la suite de la confusion créée par une interview du PDG publiée début octobre dans la presse.

“Ce sont des métiers différents, deux cultures différentes et nous sommes en train de démontrer avec succès que nous arrivons à collaborer dans de très grosses offres communes”, a-t-il souligné.

Capgemini regarde des cibles dans le digital, un segment de M&A actif faisant partie des trois priorités de croissance externe du groupe aux côtés du cloud computing et de la cybersécurité.

“On n’a pas envie, contrairement à certains concurrents, d’aller dans la création et les stratégies de marques”, a ajouté Paul Hermelin, faisant référence à l’américain Accenture , qui acquiert des agences publicitaires.

“Par contre, on s’intéresse à toutes les données du marketing qui se traduisent par des initiatives digitales, que ce soit dans l’expérience client ou dans l’analyse des données et des stratégies de marketing”, a ajouté Paul Hermelin.

Le communiqué:

bit.ly/2lchYTG

La présentation :

bit.ly/2gHz8al

Avec Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below