October 17, 2017 / 11:04 AM / a year ago

Ramsden (BoE) pas prêt à relever les taux en novembre

LONDRES, 17 octobre (Reuters) - Le nouveau gouverneur adjoint de la Banque d’Angleterre a déclaré mardi qu’il n’était pas prêt à voter une hausse de taux le mois prochain, ravivant chez certains observateurs les doutes sur la possibilité que la BoE décide le 2 novembre du premier relèvement de son taux directeur depuis plus de dix ans.

Lors d’une audition par une commission du Parlement, Dave Ramsden a déclaré qu’il ne se rangeait pas parmi la majorité des membres du Comité de politique monétaire (MPC) jugeant qu’une telle hausse sera probablement nécessaire “dans les mois à venir”, faute de signes clairs de la montée des tensions inflationnistes au Royaume-Uni.

“En dépit de la croissance continue de l’emploi, il n’y a pas de signes d’effets de second tour sur les salaires liés à la récente hausse de l’inflation”, a-t-il dit devant une commission parlementaire.

Silvana Tenreyro, membre du MPC sans appartenir à la direction de la BoE, a déclaré pour sa part qu’elle pourrait voter une hausse de taux dans les mois à venir à condition que les pressions inflationnistes se renforcent sur le marché du travail.

“Mon opinion est que nous approchons d’un point d’inflexion auquel il sera nécessaire ou justifié de retirer une partie du soutien (de la politique monétaire)”, a-t-elle dit devant les députés. “Toutefois, cela reste très dépendant des indicateurs.”

La BoE a surpris le mois dernier en annonçant que la majorité des membres du MPC prévoyaient une hausse de taux dans les prochains mois, même si la croissance de l’économie britannique est à la traîne de celle de nombreux autres pays européens et en dépit des incertitudes liées au Brexit.

Les marchés financiers ont depuis intégré la probabilité d’un relèvement du taux directeur lors de la réunion de politique monétaire du 2 novembre.

Mardi, la livre sterling a cédé du terrain face au dollar et les rendements des emprunts d’Etat britanniques reculaient après les déclarations de Dave Ramsden et Silvana Tenreyro.

Sa baisse a toutefois été freinée par l’annonce d’une inflation à 3% en rythme annuel en septembre, donc au-dessus de l’objectif de 2% de la BoE.

L’accélération de la hausse des prix est toutefois liée en premier lieu à l’impact de la dépréciation de la livre.

Entendu à son tour par les débuts en fin de matinée, le gouverneur de la BoE, Mark Carney, a estimé que constituer un “trésor de guerre” en matière de taux d’intérêt pour anticiper de futurs chocs pourrait compromettre l’objectif d’inflation.

David Milliken et William Schomberg; Marc Angrand pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below