13 juillet 2017 / 06:54 / dans 2 mois

France-Léger ralentissement de l'inflation confirmé en juin

    PARIS, 13 juillet (Reuters) - Le rythme de l'inflation a
légèrement fléchi en juin en France, revenant à 0,7% sur les
douze derniers mois contre 0,8% à fin mai, indique jeudi
l'Insee, qui confirme son estimation provisoire publiée fin juin
.
    Pour l'indice des prix harmonisé IPCH, qui permet des
comparaisons avec les autres pays de la zone euro, la
progression sur un an est tombée à 0,8% contre 0,9% un mois plus
tôt, une évolution là aussi confirmée.
    Il revient ainsi à son rythme de croissance le plus faible
depuis décembre.
    Sur le seul mois de juin, l'indice en normes françaises
(IPC) est resté inchangé de même que l'indice IPCH, comme il
avait été annoncé en première estimation.
    En données corrigées des variations saisonnières, les prix à
la consommation sont également restés stables en juin et leur
rythme de progression sur un an revient aussi à 0,7% (contre
0,8% fin mai).
    L'inflation sous-jacente (hors tarifs publics et produits à
prix volatils) a progressé de son côté de 0,1% le mois dernier,
son évolution sur un an s'inscrivant à +0,4%, soit le même
rythme qu'en mai.
    Quant à l'inflation hors tabac, elle s'établit à 0,7% en
rythme annuel.
    L'évolution des prix à la consommation de juin a été marquée
par un nouveau recul de l'énergie (-1,1% après -1,5% en mai) qui
a été compensé par la hausse saisonnière des prix des services
(+0,3%, dont +5,0% pour le transport aérien et +0,6% pour les
services de santé).
    Les prix alimentaires ont reculé de 0,3% (dont -2,3% pour
les produits frais), indique l'Insee.
    Les prix des produits manufacturés sont restés quasi stables
(+0,1%).
    La moyenne de l'inflation hors tabac en glissement annuel
sur les six premiers mois de l'année s'inscrit à 1,05%, ce qui
pourrait justifier une hausse de la rémunération du livret A,
actuellement de 0,75%.
    La nouvelle formule de calcul du taux du livret A, mise en
oeuvre pour la première fois pour sa révision semestrielle de
juillet, se fonde toujours sur les taux du marché monétaire et
l'inflation hors tabac mais lissés sur six mois pour éviter les
à-coups temporaires.
    Les premiers sont toujours en territoire négatif mais le
niveau de l'inflation hors tabac à fin juin devrait aboutir
théoriquement à une hausse du taux du livret à au moins 1,0%,
alors qu'il se 0,75% depuis deux ans.
    Mais, avec l'environnement persistant de taux de marché très
bas, sous l'influence de la politique monétaire de la Banque
centrale européenne, une telle hausse aurait un impact négatif
sur le secteur bancaire comme sur celui du logement social, en
renchérissant les coûts de financement de celui-ci.
    Le gouverneur de la Banque de France a toujours la
possibilité d'invoquer des circonstances exceptionnelles pour
déroger à la formule de calcul du livret A dans les
recommandations qu'il fait au gouvernement, à qui revient
toujours le dernier mot sur la question.
    
    Statistiques détaillées sur le site de l'Insee here
    
 Les indicateurs français en temps réel                 
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel          
 Le point sur la conjoncture française                  
 
 (Yann Le Guernigou)
  

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below