11 juillet 2017 / 20:30 / dans 2 mois

POINT MARCHÉS-Wall Street finit sans tendance avant Yellen

(Actualisé avec volumes, pétrole, autres marchés)

* Le Dow et le S&P-500 finissent stables, le Nasdaq prend 0,27%

* Nouvelles incertitudes politiques autour de Trump

* Prudence à la veille de l‘audition de Yellen au Congrès

* Snap (-8,95%) pâtit de la défiance de Morgan Stanley

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 11 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a fini sans grand changement mardi, dans un marché prudent et nerveux à la veille d‘une audition très attendue de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, au Congrès où elle pourrait préciser le calendrier de la normalisation de la politique monétaire aux Etats-Unis.

L‘indice Dow Jones, étale, a fini sur un gain symbolique de 0,55 point à 21.409,07 et le S&P-500, plus large, a abandonné 1,90 point (-0,08%) à 2.425,53.

Le Nasdaq Composite a avancé plus franchement de 16,91 points ou 0,27% à 6.193,31.

La séance a été plus animée que ne le suggèrent les niveaux de clôture. Le marché a d‘abord progressé le matin avant de décrocher brutalement en début d‘après-midi, probablement sous l‘influence du trading haute fréquence, en réaction à de nouvelles révélations sur des contacts entre l‘équipe de campagne de Donald Trump et la Russie en 2016.

L‘information a ravivé les incertitudes autour du président et fait craindre une poursuite de l‘impasse politique à Washington, où l‘administration Trump ne parvient toujours pas à faire adopter ses réformes au Congrès.

Mais le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a redonné espoir aux investisseurs en annonçant qu‘il prolongerait de deux semaines la session en cours du Sénat pour permettre de faire avancer le travail législatif et le processus de nomination de responsables de l‘administration.

“Pour moi, cela témoigne de la volonté de faire adopter certaines des mesures que les marchés appellent de leurs voeux”, veut croire Brad McMillan, directeur des investissements chez Commonwealth Financial à Waltham, dans le Massachusetts.

L‘approche de l‘audition de Janet Yellen au Congrès, mercredi et jeudi, a aussi incité à la prudence.

“Il y a un peu de nervosité car l‘audition semestrielle sur la politique monétaire est souvent un rendez-vous important pour les marchés”, dit Scott Brown, chef économiste chez Raymond James à St. Petersburg (Floride). “Je crois qu‘il y a la crainte d‘un discours relativement dur.”

La banque centrale a déjà relevé ses taux à trois reprises depuis le mois de décembre et les marchés seront à l‘affût d‘indications sur un nouveau tour de vis et le début de la réduction de son énorme bilan.

PEPSICO LANCE LA SAISON DES RÉSULTATS

L‘autre grand rendez-vous de la semaine est le début de la saison des résultats du deuxième trimestre avec en point d‘orgue les grandes banques JPMorgan Chase, Wells Fargo et Citigroup vendredi.

PepsiCo a ouvert le bal mardi avec l‘annonce d‘un bénéfice supérieur aux attentes mais une marge brute qui a déçu . Le titre a cédé 0,46% à 113,74 dollars.

Pour l‘heure, les résultats des sociétés du S&P-500 sont attendus en hausse de 7,9% au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2016.

Neuf des 11 grands indices sectoriels S&P ont fini en baisse, sous la conduite des financières qui ont cédé 0,68% sur fond d‘interrogations sur le calendrier des hausses de taux.

L‘énergie (+0,53%) a réalisé la meilleure performance, devant les technologiques (+0,36%), dans le sillage des cours du pétrole qui ont fini en hausse d‘environ 1,5% sur le Nymex et qui ont ensuite accentué leurs gains après des données montrant une forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée.

Parmi les valeurs de second rang, Snap a chuté de 8,95% à 15,47 dollars après un abaissement de recommandation de Morgan Stanley, l‘un des chefs de file de son introduction en Bourse en mars, qui s‘interroge désormais sur sa capacité à concurrencer Instagram. L‘action avait atteint un pic de 29,44 dollars le 3 mars, à son deuxième jour de cotation, mais elle a perdu depuis 45% de sa valeur et est passée lundi sous son prix d‘introduction de 17 dollars.

En vedette, le laboratoire Arena Pharmaceuticals a bondi de 41,38% à 26,00 dollars sur le Nasdaq suite à des résultats encourageants pour une étude intermédiaire sur un traitement d‘une maladie rare du poumon.

Preuve de l‘attentisme des investisseurs, les volumes ont été faibles avec 5,9 milliards d‘actions qui ont changé de mains contre une moyenne de 6,9 milliards sur les 20 derniers jours.

Les dernières révélations sur les liens entre l‘équipe de campagne de Trump et la Russie ont fait baisser le dollar qui, au moment de la clôture de Wall Street, cédait 0,6% face à l‘euro et 0,1% contre le yen.

Le billet vert, qui avait auparavant atteint un plus haut de quatre mois face au yen, a aussi été affaibli par les propos de deux responsables de la Fed, la gouverneure Lael Brainard et le président de la Fed de Philadelphie Patrick Harker, qui ont émis des doutes sur la nécessité d‘une nouvelle hausse rapide des taux d‘intérêt au vu de la faiblesse de l‘inflation.

Ces propos, à la veille de l‘audition de Janet Yellen, ont également fait refluer les taux longs sur le marché obligataire. Le rendement de l‘emprunt à 10 ans reculait à 2,364% en fin de séance contre 2,371% lundi.

Avec la baisse du dollar et de la Bourse, l‘or a profité d‘achats refuge pour remonter de 0,23% à 1.216 dollars l‘once, effaçant ses plus bas de quatre mois touchés la veille. (avec Ankur Banerjee et Anya George Tharakan à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below