11 juillet 2017 / 16:15 / dans 5 mois

Le marché parie sur une hausse de taux de la BCE l'an prochain

par Dhara Ranasinghe

LONDRES, 11 juillet (Reuters) - Les marchés monétaires parient sur le fait que la Banque centrale européenne pourrait relever ses taux d‘intérêt pour la première fois depuis 2011 d‘ici juillet 2018.

Un resserrement de la politique de l‘institution de Francfort sera cependant très lent et se fera vraisemblablement sur le modèle des premières mesures prises par la Réserve fédérale américaine.

En l‘espace d‘une quinzaine de jours, les marchés ont renforcé leurs attentes en faveur d‘une hausse des taux dans la zone euro à la suite de commentaires de responsables de la BCE et d‘autres grandes banques centrales.

Sur le marché à terme, les taux interbancaires Eonia à échéance de juillet 2018 étaient à -0,25%, bien au-dessus du taux Eonia au comptant, qui est à -0,36%.

L‘écart entre les deux taux signifie globalement que le marché croit fermement à un relèvement d‘ici juillet 2018 de 10 points de base des taux de dépôt la BCE qui sont actuellement à -0,40%, ce qui n‘était pas le cas il y a un mois.

Mais au cours des deux prochaines années, seules deux à trois hausses sont attendues, ce qui signifie que les taux seront encore en territoire négatif.

Martin van Vliet, responsable de la stratégie des taux chez ING, note que les contrats à terme qui montrent où les taux Eonia d‘un mois devraient être dans deux ans suggèrent que trois hausses sont intégrées d‘ici mi-2019.

Des analystes disent qu‘une autre mesure découlant des contrats à terme sur le marché monétaire Euribor suggère que deux hausses sont pleinement intégrées sur le marché d‘ici juin 2019.

“Il est évident que le marché anticipe un cycle de resserrement très lent, si l‘on peut ainsi dire”, a dit Martin van Vliet. “C‘est essentiellement ce que la Fed a fait au cours des deux premières années du cycle actuel”.

La Réserve fédérale américaine a eu besoin de 18 mois pour relever ses taux quatre fois à un niveau encore bien inférieur aux moyennes historiques.

Pour de nombreux analystes, la trajectoire de la hausse anticipée par les marchés est encore trop abrupte au regard des perspectives d‘inflation modérée et d‘arrêt du programme de rachat d‘actifs de la BCE avant toute modification des taux.

HSBC s‘attend à ce que le taux de dépôt de la BCE reste inchangé l‘an prochain, alors qu‘ABN AMRO prévoit une première hausse en septembre 2018.

“Je ne pense pas du tout que la BCE va relever du tout ses taux en 2018 et même 2019 me semble discutable”, a déclaré Peter Schaffrik, stratège en macroéconomie chez RBC Capital Markets. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below