7 juillet 2017 / 14:12 / il y a un mois

Bruxelles s'interroge sur les liens de Draghi avec le G30

par Francesco Canepa

FRANCFORT, 7 juillet (Reuters) - La médiatrice de l'Union européenne, Emily O'Reilly, a ouvert une enquête sur la participation du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, aux travaux d'un cercle de réflexion dont sont membres des banquiers et des gestionnaires de fonds.

Dans un courrier à Draghi rendu public vendredi, la médiatrice de l'UE écrit que les réunions du Groupe des trente, tenues à huis clos entre décideurs politiques, économistes, banquiers et gérants de portefeuille pour débattre de questions économiques et monétaires, ne sont "pas transparentes" et s'interroge sur la participation du président de la BCE à ce cénacle.

"Si des membres de la BCE participent à des réunions du Groupe des 30, ils doivent se conformer aux dispositions du traité en matière de transparence", écrit O'Reilly dans son courrier. "Les réunions du Groupe des 30 ne sont toutefois pas transparentes".

Emily O'Reilly, chargée de veiller au respect des règles éthiques et de transparence des institutions communautaires et qui peut faire des recommandations publiques non-contraignantes, a demandé à la BCE d'envisager de publier les ordres du jour et des comptes-rendus de ces réunions.

Draghi a jusqu'au mois de septembre pour répondre par écrit au courrier de la médiatrice.

Celle nouvelle enquête a été ouverte à la suite d'une plainte de l'organisation non-gouvernementale Corporate Europe Observatory, qui estime que la proximité entre des responsables de la banque centrale et le G30 est incompatible avec le statut d'autorité de tutelle du secteur bancaire de la BCE.

Plusieurs dirigeants de grandes banques internationales sont membres du G30, tels que Jacob Frenkel pour JP Morgan ou Axel Weber pour UBS. O, les deux groupes ont des filiales placées directement sous l'autorité de la BCE.

Une première plainte similaire déposée par la même ONG en 2012 avait été rejetée par le médiateur de l'UE de l'époque mais la BCE n'avait alors pas encore été chargée de superviser directement les principales banques de l'Union.

"Nous coopérons avec la médiatrice, comme nous l'avons fait lors de la précédente enquête", a dit un porte-parole de la BCE.

"Le groupe en question ici est très divers ... (et) nous le considérons comme un forum pertinent avec lequel débattre, en gardant en permanence à l'esprit le fait que nous disposons d'une série de règles et d'instruments pour éviter des conflits d'intérêts apparents ou potentiels", a-t-il ajouté.

Dans son courrier, O'Reilly se demande si la participation de Draghi au G30 est dans l'intérêt du public et si elle est intuitu personae, le président de la BCE ayant été remplacé en une occasion par son vice-président, Vitor Constancio.

"En conséquence, il est possible de faire valoir que la participation de la BCE au G30 est plutôt de nature institutionnelle", écrit O'Reilly dans son courrier daté du 4 juillet.

Elle se demande aussi si la BCE juge approprié que le président de son propre comité d'éthique, Jean-Claude Trichet, qui pourrait être amené à évaluer le rôle de la banque au sein du G30, soit lui-même le président honoraire de ce groupe.

Les liens entre la BCE et les entreprises du secteur financier sont sur la sellette depuis une intervention de Benoît Coeuré, membre du directoire, lors d'un événement non ouvert au public avec des fonds spéculatifs au cours duquel il avait évoqué le programme d'assouplissement quantitatif.

Cela avait conduit O'Reilly à demander à Draghi que les représentants de la BCE renoncent à participer à des manifestations de ce type avant les réunions de politique monétaire, une recommandation que la banque centrale a suivi.

Mario Draghi est membre du G30 depuis 2006, lorsqu'il n'était encore que gouverneur de la Banque d'Italie. Il y siège aux côtés du gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, et de celui de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, ou encore du prix Nobel d'économie, Paul Krugman.

Vitor Constancio, vice-président de la BCE, et Sabine Lautenschläger, membre du directoire de l'institution, ont eux aussi participé à des réunions du G30. (Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below