5 juillet 2017 / 11:13 / dans 3 mois

La BoJ devrait abaisser ses prévisions d'inflation-sources

TOKYO, 5 juillet (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) va réduire ses prévisions d‘inflation sans pour autant assouplir encore davantage sa politique monétaire déjà ultra-accommodante lors de sa réunion de juillet, ont rapporté des sources proches du dossier.

Cela constituerait un autre signe suggérant que la banque centrale japonaise s‘éloigne de la promesse initiale de son gouverneur Haruhiko Kuroda d‘atteindre à n‘importe quel prix l‘objectif d‘une inflation de 2% en rythme annuel.

Cette révision à la baisse des prévisions d‘inflation interviendrait moins d‘un an avant la fin du mandat, en avril 2018, de Haruhiko Kuroda, dont les mesures peinent à porter leurs fruits.

Les neuf membres de la BoJ vont chercher à expliquer pourquoi la reprise modérée de l‘économie tarde à se traduire dans les prix, dans un contexte de faibles progressions des salaires et d‘une consommation atone, ont ajouté les sources.

“Etant donné que l‘économie est relativement en forme, c‘est difficile d‘expliquer pourquoi l‘inflation reste si basse. La question sera parmi les principaux sujets évoqués lors de la réunion monétaire mensuelle de la BoJ”, a dit l‘une des sources.

Lors de cette réunion des 19 et 20 juillet, la BoJ devrait laisser sa politique monétaire inchangée et se montrer plus optimiste pour l‘économie qu‘en juin lorsqu‘elle avait dit qu‘elle évoluait vers une expansion modérée.

L‘institut d‘émission va probablement abaisser sa prévision d‘inflation pour l‘exercice en cours s‘achevant en mars 2018 et pour l‘année suivante, ont ajouté les sources.

Lors de sa réunion d‘avril, la BoJ avait dit anticiper une inflation de base de 1,4% pour l‘exercice fiscal en cours et de 1,7% pour celui de 2018. Une enquête Reuters a montré une projection moyenne des économistes en la matière de 0,7% pour 2017-2018 et de 0,8% pour 2018-2019.

Le Japon a enregistré une croissance de 1% en rythme annualisé au premier trimestre, soutenue par de solides exportations et les dépenses des ménages, tandis que le moral des entrepreneurs atteint son plus haut niveau en trois ans au deuxième trimestre. Ce qui laisse penser que la reprise pourrait accélérer. (Leika Kihara; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below