4 juillet 2017 / 19:26 / il y a 3 mois

LEAD 1-Haut débit/Rome lance une enquête antitrust sur Telecom Italia

(Avec commentaire de TIM, précisions, contexte)

MILAN, 4 juillet (Reuters) - L‘autorité antitrust italienne a annoncé mardi avoir lancé une enquête sur un éventuel abus par Telecom Italia de sa position dominante sur le marché pour le déploiement d‘un réseau de très haut débit dans les zones rurales ou isolées en Italie.

Telecom Italia (TIM) et le gouvernement italien s‘affrontent depuis des semaines sur le déploiement du haut débit dans les zones non économiquement viables, Rome ayant accusé l‘opérateur télécoms de traîner les pieds et de compromettre les appels d‘offre lancés par le gouvernement dans ces régions.

Dans un communiqué, Telecom Italia a dit avoir agi conformément à la réglementation et qu‘il le prouverait au moment opportun, ajoutant être convaincu que ses pratiques allaient s‘avérer appropriées et correctes.

L‘autorité antitrust a précisé qu‘elle chercherait à savoir si Telecom Italia a tenté de faire obstruction aux appels d‘offres de l‘Etat, y compris en modifiant ses propres projets d‘investissement dans ces zones et en s‘opposant aux appels d‘offres. En freinant le processus d‘adjudications “TIM pourrait faire obstruction au développement de la concurrence autour des infrastructures et à l‘entrée de nouveaux rivaux”, a déclaré l‘autorité de la concurrence dans un communiqué.

Le régulateur cherche également à savoir si le groupe a voulu s‘assurer de manière préventive une clientèle en ayant recours à des pratiques anticoncurrentielles via des contrats de très longue durée ou des prix sur lesquels les acteurs alternatifs du marché des télécoms ne peuvent s‘aligner.

TIM, opérateur historique, avait d‘abord refusé d‘investir dans les zones où il ne pouvait pas s‘assurer d‘un retour sur investissement, ce qui a poussé Rome à intervenir pour respecter sa promesse de connecter tous les Italiens au très haut débit et pour contribuer ainsi à relancer l‘économie du pays.

Mais en mars, l‘opérateur, dont le principal actionnaire est Vivendi, a dit qu‘il travaillerait sur ses propres projets de réseaux dans certaines de ces zones, notant que le marché avait changé et justifiait désormais cet investissement.

Cette décision a été prise après que le groupe a été écarté du premier appel d‘offres d‘Open Fibre (OF), une filiale de haut débit de la compagnie d‘électricité nationale Enel, et de la banque publique Cassa Depositi e Prestiti (CDP).

Le déploiement du haut débit est une priorité importante du gouvernement italien qui a fait appel l‘an dernier à Enel pour combler le retard de l‘Italie par rapport au reste de l‘Europe après avoir accusé Telecom Italia de traîner les pieds.

Les deux groupes ont depuis été engagés dans une course au déploiement de leurs réseaux à travers le pays, une compétition qui pourrait, selon les experts, déboucher sur une guerre coûteuse pour les deux groupes, sur la création de doublons. (Agnieszka Flak, Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below