4 juillet 2017 / 11:21 / il y a un mois

RPT-Nouveau scandale de harcèlement sexuel dans la Silicon Valley

(Répétition du titre)

par Salvador Rodriguez

SAN FRANCISCO, 4 juillet (Reuters) - Le scandale des cas de harcèlement sexuel qui secoue la Silicon Valley depuis des mois a pris de l'ampleur lundi avec la démission de Dave McClure, le patron de l'accélérateur de jeunes pousses 500 Startups, le départ d'une autre associée de la société et de nouvelles accusations lancées par une autre femme entrepreneur.

La démission de Dave McClure fait suite à une série de témoignages publiés vendredi dernier par le New York Times, parmi lesquels Sarah Kunst accuse Dave McClure de harcèlement sexuel. 500 Startups, qui a lancé une enquête interne sur la question, avait dit alors dans un premier temps avoir déjà rétrogradé son cofondateur.

"Dans le meilleur intérêt de @500Startups et à la demande de la cofondatrice @christine_tsai, je démissionne effectivement immédiatement", a dit David McClure dans un tweet. L'accélérateur de startups a ensuite confirmé la démission.

A ce départ s'en est ajouté un autre, celui d'Elizabeth Yin, associée de 500 Startups depuis octobre 2014. Elle a dit dans une note à ses collègues avoir démissionné samedi en signe de protestation car, selon elle, les membres de l'équipe de direction continuaient de nier le comportement inapproprié de Dave McClure.

500 Startups est plongé à son tour dans la tourmente après une série de révélations sur le harcèlement sexuel et la discrimination à l'égard des femmes et des minorités dans le secteur des nouvelles technologies.

Travis Kalanick, le cofondateur d'Uber Technologies , a été poussé à la démission le mois dernier après l'ouverture d'une enquête à la suite de la publication d'un blog d'une femme ingénieur, Susan Fowler, qui montrait que le groupe avait laissé prospérer une culture d'entreprise favorisant le sexisme. Plus de 20 employés d'Uber ont également été licenciés dans la foulée.

Justin Caldbeck, un des co-fondateurs de la société de capital risque Binary Capital, a également démissionné après des allégations de faits de harcèlement sexuel en série.

DEUXIÈME SALVE D'ACCUSATIONS

La démission de David McClure est survenue quelques heures avant qu'une deuxième entrepreneure affiliée à 500 Startups, Cheryl Sew Hoy, ne publie un compte rendu détaillé de ses relations avec ce dernier, qu'elle dit avoir essayé de repousser à plusieurs reprises.

"Ce n'est pas simplement inapproprié, c'est une agression", a-t-elle dit sur son site web, faisant notamment référence à des allégations selon lesquelles Dave McClure l'a embrassée sans son accord en 2014.

Sollicité, Dave McClure n'a pas souhaité s'exprimer sur ces allégations.

"Nous saluons la prise de parole de Cheryl et comprenons combien il est bouleversant et pénible pour elle d'avoir vécu cette épreuve et avoir le courage d'en parler. Nous pouvons seulement espérer que nos efforts pour changer 500 contribuent à créer une plate-forme sûre et efficace pour les femmes fondatrices dans le monde entier", a déclaré dans un communiqué 500 Startups.

Dans un blog publié vendredi, la directrice générale de 500 Startups, Christine Tsai, a déclaré que la décision de changer de dirigeant avait été prise "il y a quelques mois" et que le rôle de Dave McClure avait été "réduit".

Elizabeth Yin a cependant contesté les propos de Christine de Tsai, dans une note.

"Il est devenu clair pour moi au cours du dernier mois que je ne peux plus faire partie de cette organisation", a-t-elle déclaré dans une note dont Reuters a obtenu une copie. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below