3 juillet 2017 / 09:14 / il y a 4 mois

Zone euro/Indicateurs-L'inflation de base à un pic de 4 ans

FRANCFORT/LONDRES/BRUXELLES, 31 juillet (Reuters) - P rincipaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés depuis le début du mois :

* L‘inflation de base à 1,3%, au plus haut depuis 4 ans

31 juillet - Les prix à la consommation sont restés stables en juillet dans la zone euro mais l‘inflation dite de base, une mesure suivie de près par la Banque centrale européenne, a atteint son niveau le plus élevé depuis pratiquement quatre ans.

Selon des données préliminaires publiées lundi par Eurostat, l‘office de statistique de l‘Union européenne, l‘inflation dans les 19 pays utilisant la monnaie unique est ressortie ce mois-ci à 1,3% sur un an, comme en juin et comme attendu par la majorité des économistes interrogés par Reuters.

Mais en faisant abstraction des éléments volatils que sont l‘énergie et les produits alimentaires non transformés, l‘inflation dite de base a atteint 1,3%, au plus haut depuis août 2013, contre 1,2% en juin et 1,1% attendu par les économistes.

Tableau

* LE CHÔMAGE À 9,1% EN JUIN, AU PLUS BAS DEPUIS 2009

31 juillet - Le taux de chômage a baissé à 9,1% en juin dans la zone euro, au plus bas depuis février 2009, selon les données publiées lundi par Eurostat.

Le taux de chômage était de 9,3% en mai et les économistes interrogés par Reuters le prévoyaient en moyenne à 9,2% en juin.

Le chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage en Italie et en Espagne, à respectivement 11,1% et 17,1%, alors qu‘il est resté stable d‘un mois sur l‘autre en France, à 9,6%. En Allemagne, il a baissé à 3,8% contre 3,9% en mai, un chiffre qui devrait favoriser des hausses de salaires et, partant, de la consommation.

Les données d‘Eurostat confirment l‘amélioration de la situation économique dans la zone euro et apportent à la Banque centrale européenne de nouveaux arguments en faveur d‘une révision à l‘automne de sa politique monétaire ultra-accommodante.

Tableau

* HAUSSE INATTENDUE DU SENTIMENT ÉCONOMIQUE

28 juillet - Le sentiment économique a connu une hausse inattendue en juillet pour atteindre un nouveau pic de 10 ans, l‘optimisme progressant surtout dans le secteur des services, montre l‘enquête mensuelle de la Commission européenne publiée vendredi.

L‘indice du sentiment économique a grimpé à 111,2 en juillet après 111,1 en juin et 109,2 en mai, alors que les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à un recul à 110,8.

Cet indice atteste de la solidité de la reprise dans la zone euro, avec un produit intérieur brut (PIB) vu en hausse de 0,5% au deuxième trimestre, comme lors du premier. Les premières données en la matière sont attendues mardi

L‘indice du climat des affaires a en revanche reculé beaucoup plus que prévu, à 1,05 contre 1,16 (révisé) en juin et un consensus de 1,12.

Dans le secteur des services, le plus important dans la zone euro, l‘optimisme a encore pris de l‘ampleur avec un sous-indice à 14,1 contre 13,3 en juin. Dans le secteur manufacturier, il s‘est maintenu à 4,5, un niveau largement supérieur à la moyenne historique de -6,4.

Le moral des consommateurs s‘est établi à -1,7 après -1,3 en juin (révisé), un niveau également supérieur à la moyenne historique.

* LA CROISSANCE DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES RALENTIT APRÈS SON PIC POST-CRISE

27 juillet-La croissance du crédit aux entreprises a nettement ralenti en juin mais celle des prêts à la consommation s‘est maintenue à son plus haut depuis la crise financière de 2009 et la croissance de l‘agrégat monétaire M3, souvent un bon indicateur avancé de l‘activité économique, s‘est raffermie.

Le crédit aux entreprises a augmenté de 2,1% en juin, en net ralentissement par rapport à la progression de 2,5% du mois précédent qui était le rythme le plus élevé depuis 2009, a annoncé la Banque centrale européenne (BCE) jeudi.

“Le recul du taux de croissance annuel des prêts aux entreprises non financières en juin reflète en grande partie des transactions intragroupes”, a dit la BCE.

Si cette dernière n‘accorde pas trop d‘importance aux chiffres d‘un mois donné, le ralentissement pourrait inquiéter les responsables monétaires qui ont vu dans le rebond des crédits aux entreprises le signe d‘un raffermissement de la reprise au sein de la zone euro et de l‘efficacité de la politique monétaire ultra-accommodante.

Les prêts aux ménages ont progressé de 2,6% en juin, comme le mois précédent qui correspondait à leur rythme de progression le plus soutenu depuis mars 2009.

Le rythme de croissance annuel de M3 a accéléré à 5,0% le mois dernier contre 4,9% en mai, conformément aux attentes des économistes interrogés par Reuters.

* EXCÉDENT COURANT AJUSTÉ DE €30,1 MILLIARDS EN MAI

20 juillet - L‘excédent des comptes courants s‘est accru en mai par rapport avril, en raison d‘une hausse des exportations, mais il reste sur une tendance baissière sur un an, suivant les données publiées jeudi par la Banque centrale européenne (BCE).

Ajusté des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrés, cet excédent s‘inscrit à 30,1 milliards d‘euros contre 23,5 milliards en avril.

Mais sur 12 mois, l‘excédent ne représente plus que 2,8% du Produit intérieur brut (PIB) des Dix-Neuf, contre 3,5% un an auparavant, confirmant ainsi les perspectives de la BCE d‘une réduction de l‘excédent courant sur l‘ensemble de 2017.

La BCE s‘attend à ce que l‘excédent soit ramené à 2,8% du PIB cette année, contre 3,4% en 2016, puis qu‘il se maintienne juste sous la barre des 3% au cours des quelques années à venir.

Non ajusté, il ressort à 18,3 milliards d‘euros contre 22,8 milliards en avril.

* BAISSE INATTENDUE DE LA CONFIANCE DU CONSOMMATEUR

20 juillet - La confiance des consommateurs a subi une baisse intattendu en juillet après avoir atteint le mois précédent son meilleur niveau depuis 16 ans, selon une estimation flash publiée vendredi par la Commission européenne.

L‘indice ajusté des variations saisonnières est retombé à -1,7, contre -1,3 point en juin et -3,3 en mai.

Vingt-cinq économistes interrogés par Reuters l‘attendaient en moyenne à -1,1.

Dans l‘UE à 28, l‘indice a également reculé, de 0,1 point, à -2,3 en juillet.

* L‘INFLATION CONFIRMÉE À 1,3% EN JUIN, STABLE SUR UN MOIS

17 juillet - Le taux d‘inflation a ralenti en juin mais l‘inflation dite de base, qui exclut l‘énergie et les produits alimentaires non transformés, a augmenté, selon les données publiées lundi par Eurostat qui confirment ses estimations préliminaires du 30 juin.

L‘inflation dans les 19 pays utilisant la monnaie unique est ressortie le mois dernier à 1,3% sur un an, contre +1,4% en mai et +1,9% en avril, a précisé Eurostat, l‘office statistique de l‘Union européenne.

Mais le taux de base, mesure suivie de près par la Banque centrale européenne (BCE), a progressé à 1,2% en juin contre 1,0% en mai, encore loin de l‘objectif d‘environ 2% de l‘institution.

Par rapport à mai, l‘inflation a été nulle en juin et l‘inflation de base a augmenté de 0,2%.

Développé

Tableau

* RECUL DE L‘EXCÉDENT COMMERCIAL EN MAI

14 juillet - L‘excédent commercial a légèrement baissé en mai, en raison d‘une hausse des importations supérieure à celle des exportations, montrent des statistiques publiées vendredi par Eurostat.

L‘excédent commercial non corrigé des variations saisonnières des 19 pays utilisant la monnaie unique s‘est établi à 21,4 milliards d‘euros en mai, contre 23,4 milliards un an plus tôt.

Les exportations, en données brutes, ont augmenté de 12,9% par rapport à mai 2016, à 189,6 milliards d‘euros, tandis que les importations ont enregistré une hausse de 16,4% à 168,1 milliards.

Les chiffres ajustés des variations saisonnières montrent un excédent commercial de la zone euro à 19,7 milliards d‘euros en mai, contre 18,6 milliards d‘euros en avril. Sur cette base, les exportations ont progressé de 2,1% en mai par rapport au mois d‘avril et les importations ont augmenté de 1,6% d‘un mois sur l‘autre.

Tableau

* PRODUCTION INDUSTRIELLE +1,3% EN MAI, +4,0% SUR UN AN

12 juillet - La production industrielle a augmenté plus que prévu en mai, soutenue par une hausse de la production de biens d‘équipement et de biens de consommation durables, selon des statistiques publiées mercredi par Eurostat, l‘office statistique de l‘Union européenne (UE).

La production industrielle corrigée des variations saisonnières dans les 19 pays partageant l‘euro a été en croissance de 1,3% en mai par rapport à avril et de 4,0% sur un an.

Les 42 économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne des hausses de 1,1% sur le mois et de 3,6% sur un an.

Le chiffres d‘avril a été révisé à la baisse avec une production désormais estimée en hausse de 0,3% au lieu d‘une croissance de 0,5% initialement annoncée.

Outre la production industrielle, d‘autres données avancées indiquent une reprise soutenue, le sentiment économique de la zone euro ayant bondi en juin à son plus haut niveau en près de 10 ans.

La croissance des biens d‘équipement, tels que les machines, et des biens de consommation durables, comme les voitures et les appareils électroménagers, a été la plus forte, avec des hausses respectives de 2,3% et de 1,8% par rapport au mois précédent.

C‘est en Lituanie et en Irlande que la production industrielle a le plus augmenté et la France a affiché la plus forte croissance des grandes économies du bloc.

Tableau

* LE SENTIX STABLE, INQUIÉTUDE SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE

12 juillet - Le moral des investisseurs et des analystes est resté stable en juillet, donnant l‘impression d‘avoir atteint un plateau, selon l‘enquête mensuelle de l‘institut allemand Sentix qui montre en revanche un regain d‘inquiétude concernant l‘évolution de la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

Son indice de confiance est ressorti à 28,3 après avoir atteint en juin un pic de 10 ans à 28,4. Le sous-indice mesurant les anticipations a décru à 19,8 contre 21, alors que celui sur les conditions actuelles s‘est amélioré à 37,3, nouveau plus haut de 10 ans, contre 36 en juin.

L‘indice sur la politique monétaire a décroché à -26, son plus bas niveau depuis sa création en 2005, contre -11,5 en juin, reflétant la crainte de turbulences sur le marché obligataire quand la BCE commencera à réduire ses achats d‘actifs.

L‘enquête de l‘institut Sentix a été effectuée du 6 au 8 juillet auprès de 1.022 investisseurs.

* HAUSSE DE 0,4% DES VENTES AU DÉTAIL EN MAI

5 juillet - Les ventes au détail ont augmenté légèrement plus que prévu en mai, affichant leur cinquième mois consécutif de hausse, notamment à la faveur d‘une nette progression des achats de vêtements et de chaussures ainsi que d‘essence, selon des données publiées mercredi par Eurostat.

Ces ventes au détail ont ainsi progressé de 0,4% sur un mois, alors que les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne une augmentation de 0,3%.

Sur un an, le volume des ventes au détail a progressé de 2,6% en avril, contre une hausse de 2,3% anticipée par les analystes.

Les données annuelles d‘avril ont été révisées, la hausse étant désormais estimée à 2,6%, contre +2,5% en première estimation.

Les ventes au détail ont été les plus soutenues en Lettonie, en Belgique et en Estonie, seuls la Finlande et Malte affichant un recul de ces ventes.

Les ventes d‘essence pour véhicules ont augmenté de 1,7% en mai, contre un repli de 0,6% en avril. Celles de vêtements et de chaussures ont progressé de 1,1% d‘un mois sur l‘autre contre -1,7% en avril.

En revanche, les ventes dans l‘alimentation, les boissons et le tabac, qui avaient affiché une hausse de 1,1% en avril, ont baissé de 0,4% en mai. Les produits pharmaceutiques et médicaux ont également vu leurs ventes reculer, de 0,3%, après +0,2% en avril.

Tableau

* BAISSE DE 0,4% DES PRIX À LA PRODUCTION EN MAI

4 juillet - Les prix à la production ont baissé plus que prévu en mai, en raison essentiellement du recul de 1,3% du poste énergétique, montrent des données publiées mardi par Eurostat.

Ces prix ont reculé de 0,4% d‘un mois sur l‘autre en mai tout en progressant de 3,3% par rapport à mai 2016. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé respectivement -0,2% et +3,5%.

Eurostat a confirmé que les prix à la production étaient restés inchangés sur un mois en avril et qu‘ils avaient augmenté de 4,3% sur un an.

Tableau

* STABILITÉ DU TAUX DE CHÔMAGE EN MAI

3 juillet - Le taux de chômage est resté inchangé à 9,3% en mai, montrent les données publiées lundi par Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un taux de 9,2%.

Le nombre de chômeurs dans les 19 pays partageant l‘euro s‘élevait à 15,034 millions en mai contre 15,273 millions en avril.

Pour l‘ensemble des 28 pays de l‘Union européenne, le taux de chômage de mai est également identique à celui d‘avril, à 7,8%, soit 19,115 millions de sans-emploi.

Tableau

Les indicateurs de la zone euro en temps réel

Les indicateurs économiques publiés en juin (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below