29 juin 2017 / 13:28 / il y a 2 mois

LEAD 1-USA-La croissance du T1 révisée à la hausse à 1,4%

(Actualisé avec précisions)

WASHINGTON, 29 juin (Reuters) - La croissance économique des Etats-Unis a finalement moins ralenti qu'on ne l'avait estimé précédemment au premier trimestre, en raison de la hausse inattendue des dépenses de consommation et d'un bond plus vif des exportations.

Le Produit intérieur brut (PIB) a finalement augmenté de 1,4% en rythme annualisé au premier trimestre au lieu de 1,2% comme indiqué le mois dernier, a annoncé jeudi le département du Commerce.

Cela reste cependant le rythme de croissance le plus faible depuis le deuxième trimestre de l'an dernier.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un taux inchangé de 1,2%.

La croissance de la période de janvier à mars a tendance à être moins dynamique par rapport au reste de l'année en raison de problèmes récurrents liés au calcul des données que le gouvernement dit s'employer à résoudre.

La croissance des dépenses de consommation, qui représentent plus des deux tiers de l'activité économique aux Etats-Unis, a été revue à 1,1% contre 0,6% dans l'estimation précédente.

Ce rythme reste toutefois le plus lent observé depuis le deuxième trimestre 2013 et souligne l'ampleur du défi que doit relever l'administration de Donald Trump qui table toujours sur une croissance économique de 3%.

Les Etats-Unis n'ont pas connu une telle croissance sur la durée depuis les années 1990. Depuis 2000, l'économie américaine a cru à un taux moyen de 2% et en 2016, elle n'avait réalisé que 1,6%, son rythme le plus bas en cinq ans.

Le programme économique du président américain, qui repose essentiellement sur des réductions d'impôt, des mesures de dérégulation et des dépenses d'infrastructures, n'a pas encore été mis en oeuvre, près de six mois après son entrée à la Maison blanche.

Les premiers signes d'un net redémarrage de la croissance économique au deuxième trimestre n'ont pas été confirmés au regard des récentes statistiques jugées décevantes sur les ventes au détail, la production manufacturière et l'inflation.

Les données sur l'immobilier ont également été mitigées. La Réserve fédérale d'Atlanta prévoit actuellement une croissance du PIB, en rythme annualisé, de 2,9% au deuxième trimestre.

Les exportations au premier trimestre ont augmenté de 7% au lieu de 5,8% comme indiqué le mois précédent. L'investissement des entreprises en biens d'équipements a également été révisé en hausse à 7,8% sur la période janvier-mars contre 7,2% estimé auparavant.

Les entreprises ont constitué pour 2,6 milliards de dollars de stocks au premier trimestre (4,3 milliards dans l'estimation antérieure). Les investissements en stocks avaient atteint 49,6 milliards de dollars au quatrième trimestre de l'an dernier.

Les stocks ont retiré 1,11 point à la croissance (1,07 point estimé le mois dernier).

Le gouvernement américain a également annoncé que les bénéfices des entreprises après impôt, ajustés de la valorisation des stocks et de la consommation de capital, ont diminué de 2,7% annuels au premier trimestre après une hausse de 2,3% sur les trois derniers mois de 2016.

Tableau:

Les indicateurs américains en temps réel (Lindsay Dunsmuir, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below