28 juin 2017 / 18:07 / dans 5 mois

France-La forte croissance des crédits aux entreprises se poursuit

    PARIS, 28 juin (Reuters) - La croissance de l'encours des
crédits d'équipement des entreprises en France est restée
soutenue en mai, accélérant légèrement pour s'établir à 6,5% sur
les douze derniers mois, soit le rythme le plus élevé depuis
avril 2009, selon les données publiées mercredi par la Banque de
France.
    Elle s'était établie à 6,4% fin avril et à 6,3% fin mars.
    Les flux nets de crédits à l'équipement des entreprises ont
en revanche poursuivi la tendance baissière entamée dans le
sillage de l'arrêt du dispositif de suramortissement fiscal des
investissements productifs des entreprises le 14 avril. 
    Après avoir atteint 4,1 milliards en mars - un niveau inédit
depuis juin 1999 - ils ont chuté à 2,0 milliards en avril et se
sont établis à 1,9 milliard en mai. 
    Même si le dispositif de suramortissement fiscal a pris fin
mi-avril, il continue de s'appliquer pendant deux ans à des
produits commandés avant cette date, sous réserve de remplir
certaines conditions.    
    Parallèlement, la progression de l'encours des crédits
immobiliers - autre composante des crédits à l'investissement -
a légèrement ralenti en mai, à 3,9% après 4,1% les deux mois
précédents. 
    Dans l'ensemble, la progression des crédits d'investissement
est restée stable à un haut niveau en mai, avec une croissance
de 5,4% pour le troisième mois consécutif. 
    Le taux de croissance annuel de l'encours des crédits de
trésorerie s'inscrit en revanche en nette baisse (1,5%, après
+6,4% en avril), mais ce recul marqué s'explique principalement
par "un effet de base, le mois de mai 2016 ayant été marqué par
une opération exceptionnelle", souligne la Banque de France. 
    Au total, les crédits aux entreprises ont affiché une
croissance de 4,2% fin mai, contre 5,4% un mois plus tôt.
    L'encours total des crédits bancaires
aux entreprises s'élevait à 931 milliards d'euros fin mai, dont
655 milliards pour l'investissement et 219 milliards pour la
trésorerie, 898 milliards un an plus tôt.
    Dans un communiqué diffusé lundi, le Haut Conseil de
stabilité financière (HCSF) a indiqué être attentif aux risques
potentiels liés à la forte progression de l'endettement des
entreprises et des ménages, entrouvrant la porte à des mesures
prudentielles. 
    "Le HCSF poursuit son examen des causes de la croissance de
l'endettement des entreprises, des risques qui en résultent pour
le secteur financier ainsi que de la sensibilité de la santé
financière des entreprises à une remontée des taux", a souligné
cette instance présidée par le ministre de l'Economie et des
Finances, Bruno Le Maire.   
           
 Les indicateurs français en temps réel                  
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel           
 Le point sur la conjoncture française                   
 
 (Myriam Rivet, édité par Elizabeth Pineau)
  

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below