28 juin 2017 / 06:26 / il y a 2 mois

Toshiba attaque WD en justice et réclame un milliard de dollars

TOKYO, 28 juin (Reuters) - Toshiba a annoncé mercredi avoir lancé à son tour une action en justice contre son partenaire Western Digital (WD) avec lequel il exploite leur principale usine de fabrication de puces au Japon.

Le conglomérat japonais, qui réclame une indemnisation de 120 milliards de yens (942 millions d'euros), accuse dans un communiqué le groupe américain d'interférer dans la vente de sa division de semi-conducteurs.

Toshiba dit également avoir pris la décision d'empêcher les salariés de Western Digital extérieurs à l'usine de Yokkaichi d'accéder aux informations relatives à leur coentreprise.

WD a saisi la justice américaine ce mois-ci pour empêcher Toshiba de vendre sa division de puces mémoire sans son consentement.

Or le conglomérat japonais compte sur cette cession, pour un montant d'environ 2.000 milliards de yens, pour compenser les pertes de sa filiale nucléaire américaine Westinghouse.

Toshiba a désigné un acquéreur privilégié, un consortium emmené par un fonds adossé à l'Etat japonais et par le fonds américain Bain Capital, avec lequel il espérait conclure un accord définitif sur ce dossier ce mercredi, jour de son assemblée générale annuelle.

Le conglomérat japonais a toutefois déclaré mercredi dans un communiqué que les discussions avec certains membres du consortium privilégié prenaient plus de temps que prévu.

Signe des tensions entre Toshiba et Western Digital, le directeur général du conglomérat japonais, Satoshi Tsunakawa, a fustigé le groupe américain lors de l'assemblée générale des actionnaires.

"Western Digital interfère sans aucune raison dans la procédure de vente de la division de puces avec sa demande d'arbitrage et son action en justice", a-t-il déclaré.

En outre, WD a annoncé mardi avoir soumis une nouvelle offre de dernière minute avec le fonds d'investissement KKR sur la division de puces de Toshiba.

Avec ces derniers développements, la perspective d'une vente rapide et sans accroc de l'activité de puces mémoire NAND de Toshiba, deuxième fabricant mondial derrière Samsung Electronics , semble désormais incertaine. (Makiko Yamazaki et Sam Nussey; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below