27 juin 2017 / 14:45 / il y a 2 mois

LEAD 1-Berlin lance un plan de lutte contre la pollution automobile

(Actualisé avec le plan national contre la pollution du diesel)

par Markus Wacket et Emma Thomasson

BERLIN, 27 juin (Reuters) - Berlin va lancer une consultation sur un plan national de lutte contre les émissions polluantes de véhicules diesel et mettre en place une nouvelle agence chargée de les tester afin de rétablir la confiance des consommateurs après le scandale des moteurs diesel de Volkswagen , ont dit mardi des ministres.

Près de deux ans après que le scandale Volkswagen a éclaté, ces annonces interviennent alors que le gouvernement subit une pression croissante pour réduire les émissions polluantes avant les élections législatives du 24 septembre et que certaines villes menacent d'interdire la circulation de véhicules diesel.

Le ministère des Transports a engagé des discussions avec les constructeurs automobiles au sujet d'une mise à jour des logiciels de gestion moteur de 12 millions de véhicules diesel, ont déclaré lundi à Reuters des sources informées de ces négociations.

Le ministère des Transports et celui de l'Environnement ont annoncé mardi la création d'un "forum national du diesel" pour travailler avec les Länder et les constructeurs automobiles en vue de réduire les émissions, dont une première réunion se tiendra le 2 août.

"Nous voulons que les émissions diminuent partout en Allemagne", a déclaré le ministre des Transports, Alexandre Dobrindt, dans un communiqué.

Dobrindt, membre de la CSU bavaroise, alliée des chrétiens-démocrates de la CDU d'Angela Merkel, s'est retrouvé sur la sellette pour sa trop forte proximité présumée avec les grands constructeurs allemands et son manque d'empressement à lutter contre la pollution automobile.

Le coût de l'opération de mise à jour des logiciels de gestion moteur pourrait atteindre de 1,5 milliard à 2 milliards d'euros, ont dit lundi des sources gouvernementales à Reuters. Un changement des matériels et pas seulement des logiciels pourrait être nécessaire, entraînant une explosion des coûts jusqu'à 10 milliards d'euros, ont dit des analystes chez HSBC.

Les ventes de véhicules diesel, déjà en recul depuis le scandale Volkswagen, ont encore chuté après les menaces de villes comme Stuttgart et Munich d'en interdire la circulation en raison de l'impact des émissions sur l'augmentation des maladies respiratoires.

La ministre social-démocrate de l'Environnement, Barbara Hendriks, a dit que le forum du diesel était l'occasion pour les constructeurs de regagner une confiance perdue et d'améliorer la qualité de l'air.

DES TESTS PLUS TRANSPARENTS ?

Le ministère des Transports a annoncé séparément la création d'une nouvelle agence destinée à assurer des tests "plus transparents et plus fiables" et réunissant des représentants d'organisations de consommateurs, des responsables des Länder et d'organismes de défense de l'environnement ainsi que des constructeurs et des ministères concernés.

La KBA, l'organisme de certification des véhicules, rattachée au ministère des Transports restera chargée de délivrer les licences pour les nouveaux modèles.

Le ministère a dit que la nouvelle agence testerait environ 70 modèles par an sur la base de scénarios de conduite réalistes, plutôt qu'en s'en tenant aux seules conditions en laboratoire et que les résultats en termes d'émissions et de consommation de carburant seraient rendus publics afin de permettre aux acquéreurs de voitures de faire de meilleures comparaisons.

Il a souligné que les tests officiels ne prenaient pas en compte actuellement des éléments comme l'utilisation du système d'air conditionné, de la radio ou des facteurs exogènes comme la météo ou le style de conduite, qui ont tous une influence sur la consommation du véhicule.

La fédération allemande de l'industrie automobile (VDA) a dit dans un communiqué que ses membres étaient désireux de donner aux consommateurs plus d'informations sur les variations de rendement énergétique et qu'ils participeraient pleinement aux travaux de la nouvelle agence.

Les Verts se sont interrogés sur l'indépendance de cette dernière, soulignant que son budget annuel de 2 millions d'euros serait financé par les constructeurs eux-mêmes.

Le ministère a ordonné des tests sur 29 modèles à la suite du scandale des émissions polluantes de Volkswagen en 2015. Dix modèles doivent encore être testés dans les prochains mois, tandis que 17 ont réussi cet examen.

Le ministère a en outre annoncé que les émissions de dioxyde de carbone de la Zafira d'Opel et de la Smart For Two produite par Daimler, dépassaient la limite autorisée, bien que des tests complémentaires soient nécessaires pour ce dernier modèle. (Claude Chendjou et Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below