26 juin 2017 / 08:43 / dans 3 mois

BOURSE-Nestlé bondit après l'entrée de Third Point, L'Oréal au plus haut

26 juin (Reuters) - Nestlé a inscrit un record en Bourse lundi matin après l‘entrée à son capital du fonds activiste américain Third Point, et la hausse du groupe suisse profite à l‘ensemble du secteur de l‘alimentation et des boissons.

Le titre Nestlé s‘adjuge 4,26% à 85,60 francs à 8h22 GMT après un pic à 85,95 francs.

Third Point, le fonds de l‘investisseur Daniel Loeb, déjà connu pour ses campagnes visant entre autres le japonais Sony et l‘américain Honeywell, a annoncé dimanche détenir un peu plus de 1% du capital de Nestlé, une participation qui en ferait le huitième actionnaire selon les données Thomson Reuters.

Dans une lettre aux investisseurs, Third Point explique avoir eu des discussions avec la direction de Nestlé et estime que ce dernier doit améliorer ses marges, lancer un plan de rachats d‘actions et céder des actifs non stratégiques.

Il prône entre autres la vente de la participation de 23% de Nestlé dans le français L‘Oréal.

Ce dernier s‘est refusé à tout commentaire.

A la Bourse de Paris, L‘Oréal gagne 4,09% à 195,80 euros après avoir lui aussi atteint un plus haut, à 196,30 euros.

Tiré par Nestlé, l‘indice Stoxx européen de l‘alimentation et des boissons progresse de 1,87% et la hausse profite à de nombreux grands noms du secteur comme Diageo (+0,56%), Unilever (+0,98%) ou Danone (+2,46%).

“Comme à Unilever, on peut reprocher à Nestlé d‘avoir été nonchalant et complaisant et ne de pas avoir pleinement exprimé son potentiel. Il pourrait désormais être contraint à agir par une force extérieure”, estiment les analystes de Bernstein.

La banque américaine estime à 75% la probabilité que le groupe helvétique, en réponse à Third Point, s‘engage dans une stratégie d‘amélioration de ses marges, sans pour autant atteindre l‘augmentation de 400 points de base réclamée par le fonds.

Elle chiffre à 10% seulement la probabilité que le groupe cède ses parts de L‘Oréal.

“Nous ne pensons pas que Nestlé voudra perdre la flexibilité financière que lui procure sa participation dans L‘Oréal ou les opportunités stratégiques potentielles d‘une éventuelle fusion Alimentation-Pharmacie-Beauté”, explique la banque.

De son côté, Morningstar juge que la création de valeur liée à une éventuelle sortie de L‘Oréal serait “très limitée”, ajoutant qu’“au cours actuel, la cession de la participation augmenterait notre valorisation de Nestlé de moins de 2% et avec une telle marge et le risque de voir une cession importante peser sur le cours de L‘Oréal, nous ne pensons pas que l‘exercice vaudrait la peine”.

Marc Angrand, avec Pascale Denis, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below