21 juin 2017 / 13:02 / il y a 2 mois

France-Sixième mois consécutif de collecte positive du Livret A

PARIS, 21 juin (Reuters) - Le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) ont enregistré en mai une collecte nette positive pour le sixième mois consécutif, et ce pour 1,57 milliard d'euros, selon les données publiées mercredi par la Caisse des dépôts.

Au total, le bilan cumulé de la collecte sur ces livrets depuis le début de l'année s'élève à 10,22 milliards d'euros.

L'encours total de ces deux produits d'épargne défiscalisée atteignait 371,1 milliards d'euros fin mai (268,1 milliards pour le Livret A et 103,0 milliards pour le LDDS) contre 356,6 milliards il y a un an.

Leur rendement net de 0,75% reste très intéressant au regard de celui des autres produits financiers, moins liquides et soumis à des prélèvements fiscaux et sociaux.

Par comparaison, le rendement des emprunts d'Etat français, l'un des principaux supports de l'assurance vie, évolue autour de 0,60% pour l'OAT de référence à dix ans.

Le Livret A et le LDDS sont également moins sollicités du fait du niveau particulièrement élevé des dépôts à vue - c'est-à-dire des comptes courants - dans lesquels les ménages peuvent puiser pour financer leurs dépenses de consommation ou leurs frais exceptionnels.

D'après des données provisoires publiées mi-mai par la Banque de France, les flux vers les dépôts à vue ont nettement accéléré au premier trimestre, s'élevant à 20 milliards contre huit milliards au quatrième trimestre 2016.

La question d'une évolution du taux du livret A, qui peut-être révisé deux fois par an (en janvier et en juillet), pourrait se poser dès le mois prochain après l'annonce du chiffre définitif de l'inflation pour juin.

La nouvelle formule de calcul introduite cette année, qui se fonde toujours sur les taux du marché monétaire et l'inflation hors tabac mais lissés sur six mois pour éviter les à-coups temporaires, risque fort d'aboutir à un taux théorique de 1,0%, voire plus : les taux monétaires sont toujours nettement en territoire négatif et la moyenne de l'inflation hors tabac sur les six derniers mois se situait à 1,0% fin mai.

Si ce niveau se maintenait en juin, une hausse d'un quart de point de la rémunération du livret A serait logique au vu de la remontée de l'inflation depuis début 2017.

Mais, avec l'environnement persistant de taux de marché très bas, sous l'influence de la politique monétaire de la Banque centrale européenne, elle aurait un impact négatif sur le secteur bancaire comme sur celui du logement social, en renchérissant les coûts de financement de celui-ci.

Le gouverneur de la Banque de France a toujours la possibilité d'invoquer des circonstances exceptionnelles pour déroger à la formule de calcul du livret A dans les recommandations qu'il fait au gouvernement, à qui revient toujours le dernier mot sur la question. (Yann Le Guernigou)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below