20 juin 2017 / 06:15 / il y a 2 mois

Allemagne/Indicateurs-Hausse inattendue du nombre de chômeurs en juin

BERLIN/FRANCFORT, 30 juin (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois :

* LE TAUX DE CHÔMAGE RESTE 5,7% EN JUIN

30 juin - Le nombre de demandeurs d'emplois a connu une hausse inattendue en juin, selon des données publiées vendredi par l'Office fédéral du travail, ce qui n'empêche pas le taux de chômage de rester à 5,7%,un nouveau plus bas depuis la réunification de 1990.

Le nombre de demandeurs d'emplois (en données corrigées des variations saisonnières) a ainsi augmenté de 7.000, à 2,547 millions, alors que les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne une diminution de 10.000.

L'Office fédéral du travail lie la première hausse du nombre de demandeurs d'emploi depuis mars 2016 à la douceur inhabituelle de l'hiver, qui avait entraîné une nette baisse du nombre de demandeurs d'emploi au cours des mois précédents.

"Les effets positifs d'un hiver inhabituellement doux (...) ont été contrebalancés", précise l'Office dans un communiqué.

"L'emploi et la demande des entreprises pour de nouveaux travailleurs ont de nouveau fortement augmenté", a pour sa part noté Detlef Scheele, le président de l'Office fédéral du travail.

Tableau

* LES VENTES AU DÉTAIL ONT AUGMENTÉ PLUS QUE PRÉVU EN MAI

30 juin - Les ventes au détail ont augmenté plus que prévu en mai, selon des données publiées vendredi par Destatis, l'office fédéral de la statistique, qui illustrent une nouvelle fois le rôle de la consommation des ménages comme moteur de la croissance de la première économie de la zone euro.

Cet indicateur, volatil et souvent révisé, a montré que les ventes au détail avaient progressé de 0,5% sur un mois en termes réels et de 4,8% sur un an. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne des hausses de respectivement 0,3% et 2,5%.

S'agissant des données d'avril, le recul de 0,2% sur un mois a été confirmé mais, sur un an, le repli a été ramené à 0,4% contre -0,9% en estimation initiale.

La consommation des ménages, dopée par la bonne santé du marché du travail et le bas niveau des taux d'intérêt, a remplacé depuis quelque temps les exportations comme moteur de la croissance du pays.

Tableau

* HAUSSE INATTENDUE DE L'INFLATION EN JUIN

29 juin - L'inflation a accéléré de manière inattendue en juin, soutenue par la hausse des coûts dans les services et l'alimentaire, selon les données provisoires publiées jeudi par l'Office fédéral de la statistique, ce qui suggère que la reprise vigoureuse de la croissance de la première économie d'Europe pousse les prix à la hausse.

L'indice des prix à la consommation harmonisé aux normes européennes (IPCH) affiche une hausse de 1,5% sur un an ce mois-ci après une croissance de 1,4% en mai. Il dépasse la progression de 1,3% attendue par les économistes interrogés par Reuters.

Sur un mois, l'indice IPCH a avancé de 0,2% en juin alors que les économistes l'attendaient inchangé.

Dans le détail, l'évolution des prix non-harmonisés ce mois-ci en Allemagne montre une forte accélération de la hausse des coûts dans l'alimentation et les services tandis que ceux de l'énergie sont restés inchangés.

L'euro accentue ses gains face au dollar et les rendements du Bund à 10 ans et de l'équivalent français sur la même échéance progressent également.

Ces données sont publiées quelques jours après que le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a laissé entendre que le programme de rachat d'actifs de l'institution deviendrait moins accommodant en 2018, en raison de la reprise de la croissance économique et des poussées inflationnistes.

L'objectif de la BCE est une inflation légèrement inférieure à 2% dans la zone euro.

Tableau

LEAD 1:

* LE MORAL DES MÉNAGES AU PLUS HAUT DEPUIS OCTOBRE 2001

29 juin - Le moral des ménages a atteint son plus haut niveau en près de 16 ans à l'approche du mois de juillet, confortant le scénario selon lequel la consommation soutiendra la croissance de la première économie d'Europe cette année.

L'indice de l'institut GfK de Nuremberg, publié jeudi et calculé à partir d'un échantillon de l'ordre de 2.000 personnes, ressort à 10,6, à son plus haut niveau depuis octobre 2001.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à un indice inchangé par rapport au niveau de 10,4 du mois précédent.

GfK a lié cette amélioration aux perspectives d'augmentations de salaires, à leurs plus hauts niveaux depuis la réunification de 1990 en raison d'un marché du travail vigoureux.

"Les perspectives positives de croissance du revenu chez les consommateurs s'appuient surtout sur les excellentes conditions du marché du travail", a dit Rolf Bürkl, chercheur du GfK.

"Les consommateurs pensent que l'essor en Allemagne s'accélère malgré les risques économiques mondiaux", a-t-il ajouté. "Un euro faible, des prix du pétrole bas et une politique expansionniste de la Banque centrale européenne sont autant d'éléments qui garantissent que le moteur économique continue à gagner en puissance."

Le sentiment des consommateurs est également très positif sur les prévisions économiques, à un pic de près de trois ans.

L'amélioration du moral des ménages vient compléter le tableau d'une économie allemande fonctionnant à plein régime.

L'institut munnichois Ifo a relevé sa prévision de croissance de 1,5% à 1,8%, ajoutant que les risques liés aux négociations sur le Brexit et d'éventuelles mesures protectionnistes du président américain Donald Trump avaient diminué depuis le début de l'année.

* L'INDICE IFO À UN PLUS HAUT RECORD EN JUIN

26 juin - Le climat des affaires s'est amélioré contre toute attente en juin et a même atteint un plus haut record, laissant présager une légère accélération de la croissance de la première économie de la zone euro au deuxième trimestre.

L'indice du moral des entrepreneurs de l'institut munichois Ifo, publié lundi et calculé à partir d'un échantillon de quelque 7.000 entreprises, a monté à 115,1 en juin contre 114,6, un chiffre confirmé, en mai. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient à 114,4.

"Le sentiment au sein des entreprises allemandes est jubilatoire", a dit l'économiste en chef de l'Ifo, Clemens Füst, dans un communiqué.

"Les entreprises sont significativement plus satisfaites de leur stuation actuelle ce mois-ci. Elle s'attendent aussi à une amélioration de leur activité. L'économie allemande enregistre d'excellents résultats."

Les évaluations que les chefs d'entreprises font de leur situation actuelle et de leurs perspectives à six mois ont progressé en juin. Les sous-indices les mesurant sont ressortis respectivement à 124,1 (consensus: 123,3) et à 106,8 (consensus: 106,4).

Un économiste de l'Ifo a ajouté que l'économie allemande devrait croître de 0,7% au deuxième trimestre.

LEAD 1:

* PRIX PRODUCTEURS EN BAISSE DE 0,2% EN MAI, +2,8% L'AN

20 juin - Les prix producteurs ont diminué de 0,2% en mai, plus que prévu, après une hausse de 0,4% le mois précédent, selon les données publiées mardi par Destatis.

Sur un an, leur hausse ralentit à 2,8% après +3,4% en avril.

Les économistes prévoyaient en moyenne un repli de 0,1% sur le mois et une hausse de 2,9% sur un an.

Tableau

* L'INFLATION RETOMBE EN MAI

14 juin - Les prix à la consommation, calculés à partir de normes européennes harmonisées, sont en baisse de 0,2% en mai par rapport à avril et en hausse de 1,4% sur un an, a dit mercredi Destatis, confirmant ainsi ses premières estimations fournies le mois dernier.

La hausse des prix à la consommation sur un an, qui avait accéléré à 2,0% en avril, retombe ainsi sous l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d'une inflation légèrement en-deçà de 2% pour l'ensemble de la zone euro.

Calculé selon les normes nationales, la baisse de 0,2% des prix sur un mois est également confirmée pour le mois de mai, tout comme le taux d'inflation de 1,5% sur un an.

Tableau

* REPLI INATTENDU DE L'INDICE ZEW EN JUIN

13 juin - Le moral des investisseurs a accusé en juin un recul inattendu après avoir atteint le mois dernier son meilleur niveau depuis juillet 2015, montre l'enquête mensuelle publiée mardi par l'institut ZEW.

L'indice ZEW a fléchi à 18,6 après 20,6 en mai. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une progression à 21,5.

Le sous-indice des conditions actuelles a toutefois augmenté à 88,0 contre 83,9, dépassant le consensus qui était à 85,0.

Les anticipations ont légèrement diminué mais sans remettre en cause les perspectives de croissance de la première économie d'Europe, a souligné le ZEW.

"Les perspectives demeurent favorables pour l'économie allemande. La croissance positive dans la zone euro au premier trimestre 2017 n'y est pas pour rien", a commenté dans un communiqué Achim Wambach, le président de l'institut basé à Mannheim.

* HAUSSE SURPRISE DES IMPORTATIONS EN AVRIL

9 juin - Les exportations ont progressé plus que prévu en avril mais les importations ont également affiché une hausse surprise, entraînant de ce fait une réduction de l'excédent commercial de la première économie d'Europe.

En données corrigées des variations saisonnières, les exportations ont progressé de 0,9% sur un mois en avril, tandis que les importations ont avancé de 1,2%, montrent les données publiées vendredi par Destatis.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une hausse de 0,3% pour les exportations et une baisse de 1,0% pour les importations.

Ces derniers chiffres ramènent l'excédent commercial de l'Allemagne à 19,8 milliards d'euros en avril contre 19,9 milliards mars (chiffre révisé à la hausse après 19,6 milliards en première estimation). Le consensus était à 20,3 milliards d'euros.

L'excédent des comptes courants, qui mesure le flux des biens, des services et des investissements, a reculé à 15,1 milliards d'euros, contre 31,1 milliards d'euros en mars (chiffre révisé).

Tableau

* HAUSSE DE 0,8% DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN AVRIL

8 juin - La production industrielle a augmenté plus que prévu en avril, selon les données publiées jeudi par le ministère de l'Economie, renforçant les espoirs qu'elle contribuera à prolonger la reprise de la première économie de la zone euro, après le chiffre décevant des commandes à l'industrie.

Cette production a augmenté de 0,8% en avril alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,5%.

La production dans le secteur de l'énergie et celle de biens intermédiaires ont largement contribué à cette performance.

La hausse du mois de mars a pour sa part été révisée en baisse de 0,1%, à contre -0,4% lors de la précédente estimation.

Tableau

* BAISSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DES COMMANDES À L'INDUSTRIE

7 juin - Les commandes à l'industrie ont diminué bien plus que prévu en avril, donnant à penser que le secteur secondaire a débuté le deuxième trimestre du mauvais pied, selon les données publiées mercredi par le ministère de l'Economie.

Ces commandes ont baissé de 2,1%, alors que les économistes interrogés par Reuters ne projetaient qu'un recul de 0,4% après une progression, revue légèrement en hausse, de 1,1% en mars.

Le ministère observe que le nombre de gros contrats a été en deçà de la normale en avril et si l'on ajuste les chiffres en fonction de cela, les commandes sont inchangées sur le mois.

Il ajoute qu'un léger redressement de la production et des ventes et un climat des affaires excellent plaident pour une amélioration continue et progressive de la situation industrielle.

La demande intérieure a décrû de 0,2% et la demande à l'exportation de 3,4%.

La baisse des commandes est tout particulièrement sensible pour les biens d'équipement, où l'on observe un tassement de 3,6% (de 5,7% à l'exportation).

Tableau

Les indicateurs allemands en temps réel

Les indicateurs publiés en mai (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below