9 juin 2017 / 08:51 / il y a 4 mois

Recharge électrique-La startup toulousaine Ze-Watt lève €1 mln

par Johanna Decorse

TOULOUSE, 9 juin (Reuters) - La jeune pousse toulousaine Ze-Watt, à l‘origine d‘un concept de “stations-services” électriques sur le lieu de travail, vient de conclure une levée de fonds d‘un million d‘euros pour financer son développement national.

Créée en avril 2015 à Toulouse, Ze-Watt propose aux entreprises et à leurs salariés une offre “clé en main” de services de recharge pour véhicules électriques sur le lieu de travail.

Installées sur les parking des sociétés, ses bornes de recharge permettent au personnel de bénéficier d‘une alimentation directe en énergie électrique, à un prix équivalent au tarif domestique voire plus compétitif selon la politique de l‘employeur.

Adoptées par de grands groupes industriels tels que Airbus qui a investi dans huit bornes sur son site d‘Elancourt dans les Yvelines, Safran, Continental Automotive, dont l‘implantation toulousaine est également équipée de huit bornes, ou encore Assystem et Caudalie, à Orléans, les stations-services électriques de Ze-Watt ont aussi été mises en place sur des sites du Cnes et du CNRS.

La start-up revendique quelque 300 usagers à Paris, Lyon et Toulouse. Elle vient en outre de signer un accord avec Thales portant sur le déploiement de sa solution dans les principales implantations du groupe en France.

Le levée de fonds de Ze-Watt doit lui permettre d‘étoffer son équipe commerciale pour étendre son concept à l‘ensemble des bassins économiques français. La société vise en priorité les régions Ile-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côtes-d‘Azur.

Ce tour de table a été réalisé auprès du fonds Midi-Pyrénées Croissance (groupe Irdi Soridec Gestion), du club d‘investisseurs luxembourgeois Takara Capital, du Crédit agricole Toulouse 31 Initiatives et de BpiFrance.

“Nous proposons un dispositif pour décartonner nos déplacements quotidiens qui va dans le sens de la transition énergétique. Notre solution de recharge fait partie des nouveaux services que les grandes entreprises doivent intégrer et qui répondent à une demande très forte des salariés”, explique Eric Gaigneux, président et co-fondateur de Ze-Watt.

“On sait que 10% des véhicules vendus en 2020 seront hybrides rechargeables ou 100% électriques contre 1,5% actuellement. Nous nous situons sur un marché important d‘autant que la réglementation impose depuis le début de l‘année, pour tout nouveau bâtiment industriel ou tertiaire, de prééquiper 20% des places de parking pour l‘alimentation de voitures électriques et hybrides”, précise Eric Gaigneux.

Ce diplômé de l‘Ecole supérieure de commerce de Paris, passé par le groupe Lagardère, s‘est associé à un ingénieur informaticien et à un ingénieur en électronique, ancien d‘Airbus Defence and Space pour monter sa structure. Les trois associés, majoritaires au capital, ont la maîtrise totale de leur solution, depuis sa conception jusqu‘à l‘assemblage des bornes de recharge à Toulouse.

Ils assurent aussi, pour le compte de leurs clients employeurs, la gestion des droits d‘accès des salariés, le suivi et le paiement de leur consommation via un site internet dédié qu‘ils ont créé.

La société, qui emploie actuellement 10 employés, a prévu de doubler ses effectifs d‘ici la fin de l‘année et vise un chiffre d‘affaires de 800.000 euros et un parc de 500 bornes de recharge à ce même horizon. Les dirigeants de Ze-Watt misent sur “un fort développement dans les deux prochaines années” pour atteindre un réseau de 6.000 à 10.000 points de charge d‘ici 2020. (Johanna Decorse, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below