8 juin 2017 / 21:50 / dans 5 mois

JPMorgan-Départ du DG adjoint Matt Zames

NEW YORK, 8 juin (Reuters) - Matt Zames, directeur général adjoint de JPMorgan Chase qui faisait partie des favoris à la succession du PDG Jamie Dimon, va quitter la banque dans les prochaines semaines et ses attributions seront partagées entre d‘autres cadres dirigeants, a annoncé le groupe jeudi.

Jamie Dimon a annoncé le départ du COO (Chief Operating Officer) dans un message au personnel en le remerciant pour ses 13 ans de service mais sans en préciser les motifs.

Zames n‘a pas donné suite à une demande de commentaire mais une source proche a affirmé qu‘il souhaitait s‘émanciper pour évoluer ailleurs, jugeant trop encombré le “top management” de JP Morgan.

Sa démission relance les conjectures sur la succession de Dimon, qui est âgé de 61 ans.

A 46 ans, Zames était le plus jeune des six prétendants à la succession du chef et avait l‘avantage de bien connaître tous les domaines d‘activité de la première banque américaine, ayant supervisé aussi bien la cyber-sécurité, les technologies que l‘immobilier.

Il avait aussi joué un rôle central pendant la crise financière, stabilisant notamment Bear Stearns après son acquisition pendant les années troublées 2007-2009 puis réorganisant les activités à Londres après un scandale en 2012.

Ses responsabilités seront partagées entre les cinq autres favoris à la succession de Dimon, la directrice financière Marianne Lake, le patron de la banque d‘investissement Daniel Pinto, son vis-à-vis de la banque de dépôt Gordon Smith, la responsable de la banque d‘investissement Mary Erdoes et le CEO de la banque commerciale Doug Petno.

Jamie Dimon ne montrant aucun empressement à partir, plusieurs autres successeurs pressentis ont quitté la banque ces dernières années, le plus souvent pour des postes avantageux, à l‘instar de Jes Staley ou de Bill Winters, à la tête de Barclays pour le premier et de Standard Chartered pour le second, ou encore de Charles Scharf qui fut directeur général de Visa.

Zames, qui a signé une clause de non concurrence valable jusqu‘au 1er février 2018, recevra un paiement de 4,625 millions de dollars (4,127 millions d‘euros) à cette date et un autre versement de 4,5 millions un an plus tard.

Voir aussi : BREAKINGVIEWS-Jamie Dimon succession becomes mystery-horse race (Dan Freed, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below