8 juin 2017 / 07:34 / il y a 6 mois

Italie/Banques-Action concertée pour sauver Vicenza/Veneto-sces

MILAN, 8 juin (Reuters) - Des banques italiennes envisagent de participer au sauvetage de Banca popolare di Vicenza et de Veneto Banca en injectant 1,2 milliard d‘euros de capitaux privés dans ces deux établissements en très grande difficulté, ont dit jeudi des sources proches du dossier.

Les deux groupes vénètes, qui doivent normalement fusionner au cours de l‘année, ont sollicité une aide publique à hauteur de 6,4 milliards d‘euros pour combler une déficit des fonds propres.

Cependant, des sources ont dit que la Commission européenne exige une injection de 1,2 milliard d‘euros de capitaux privés avant tout recours à de l‘argent public.

Les banques italiennes, qui ont déjà injecté 3,4 milliards d‘euros dans les deux rivales en abondant Atlante, le fonds de sauvetage du secteur bancaire italien devenu le principal actionnaire de Banca Popolare di Vicenza et de Veneto Banca, ont dit jusqu‘ici qu‘elle n‘allaient pas verser d‘argent supplémentaire dans ce dossier.

Cependant, l‘une des sources a dit que le secteur bancaire italien dans son ensemble avait conscience des dangers que représentait la mise en faillite de Banca Popolare di Vicenza et de Veneto Banca. Le cas échéant, les établissements les plus solides seraient contraints d‘allouer des sommes à un fonds de protection des déposants.

Le plan de sauvetage des deux banques vénètes a le soutien de certaines banques italiennes mais la participation du système bancaire dans son ensemble est vue comme essentielle, a ajouté la source.

La participation de chaque banque à ce plan d‘injection de capitaux frais dans les banques vénètes se ferait en fonction de la taille des dépôts de chacun, a poursuivi la source.

Peu auparavant, La Repubblica a rapporté qu‘Intesa Sanpaolo était prête à mettre de l‘argent frais sur la table pour contribuer au renflouement de Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca mais à la condition que d‘autres grands noms du secteur bancaire italien interviennent dans ce dossier.

Le journal ajoute que le ministre de l‘Economie Pier Carlo Padoan a demandé aux deux plus grandes banques du pays, Intesa Sanpaolo et UniCredit, de racheter chacune une des deux banques vénètes, sur le modèle de ce qui s‘est passé en Espagne, où Santander a racheté Banco Popular.

Vers 07h25 GMT, le titre Intesa Sanpaolo perdait 0,31% à 2,536 euros tandis que l‘action UniCredit prenait 0,58% et que l‘indice regroupant les valeurs bancaires italiennes avançait de 0,21%. (Paolo Arosio, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below