6 juin 2017 / 11:41 / dans 4 mois

LEAD 1-France-Cinq mds d'économies à trouver pour tenir le déficit-presse

(Actualisé avec commentaires de Bercy)

PARIS, 6 juin (Reuters) - Le gouvernement va devoir trouver quatre à cinq milliards d‘économies pour maintenir le déficit public en dessous du seuil de 3% du produit intérieur brut (PIB) cette année, indiquent Les Echos lundi.

Le quotidien, qui reprend les propos d‘une “source gouvernementale haut placée”, indique que “la trajectoire budgétaire tend plutôt vers 3,2% du PIB en 2017, ce qui nécessite de trouver de quatre à cinq milliards d‘euros d‘économies pour revenir sous le seuil des 3%”.

A Bercy, on ne souhaite pas se prononcer sur les chiffres évoqués dans l‘article des Echos.

“Nous attendons l‘audit de la Cour des comptes qui va être rendu et c‘est à partir de cet audit précis que nous annoncerons des chiffres”, y indique-t-on.

La Cour des comptes doit rendre public le 3 juillet un rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques, qui sera complété par l‘audit des finances publiques demandé par le Premier ministre Edouard Philippe.

“Notre objectif c‘est de respecter nos engagements européens, 3% c‘est important pour nous”, dit-t-on également à Bercy.

Le ministre de l‘Economie et des Finances Bruno Le Maire et celui de l‘Action et des comptes publics Gérald Darmanin avaient affiché dès leur prise de fonction le mois dernier leur volonté de tenir les engagements européens de la France en matière de déficit public.

Si la trajectoire annoncée par les Echos d‘un déficit tendant vers 3,2% se confirme, le gouvernement ne pourra pas compter sur de nouvelles recettes fiscales pour rectifier le tir, puisque le président de la République Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe ne souhaitent pas soumettre de loi de finances rectificative estivale.

Les économies réalisées sur la charge de la dette - qui ont largement contribué au bouclage du budget des exercices précédents - étant amenées à se réduire avec la remontée progressive des taux d‘intérêt, l‘exécutif risque d‘avoir une nouvelle fois recours à des gels de crédit, souligne le quotidien économique.

Dans son rapport sur l‘exécution du budget de l‘Etat en 2016 publié la semaine dernière, la Cour des comptes a évoqué une gestion caractérisée par un large recours aux surgels, aux décrets d‘avance ou à la réserve de précaution.

Le précédent ministre de l‘Economie et des Finances, Michel Sapin, avait indiqué en avril que la France respecterait cet engagement européen, avec un déficit à 2,8% en fin d‘année.

Le programme économique mis en avant par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle reposait sur un déficit public à 3% du PIB à fin 2017 - un niveau comparable aux prévisions des grands organismes internationaux - et prévoyait de maintenir le solde public sous ce seuil des 3% (hors mesures exceptionnelles) tout au long du quinquennat. (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below