2 juin 2017 / 00:02 / dans 4 mois

Climat-RÉACTIONS INTERNATIONALES au retrait des USA de l'accord de Paris

(Actualisé avec Onu § 17)

2 juin (Reuters) -

BARACK OBAMA, ex-président des Etats-Unis, dans un communiqué:

“Les pays qui restent dans l‘accord de Paris sont les pays qui récolteront les bénéfices en termes d‘emplois et d‘industries créés. Je crois que les États-Unis d‘Amérique devraient être en tête du peloton”.

“Mais, même en l‘absence de direction américaine, même si ce gouvernement rejoint une petite poignée de pays qui rejettent l‘avenir, je suis persuadé que nos Etats, nos villes et nos entreprises (...) feront encore plus pour montrer la voie et protéger la seule planète que nous ayons pour les générations futures.”

BERNIE SANDERS, sénateur démocrate, ex-candidat à l‘investiture pour la présidentielle:

“A un moment où le changement climatique cause déjà un très grave préjudice dans le monde, nous n‘avons pas le droit moral de tourner le dos aux efforts pour préserver cette planète pour les générations futures.”

“Ignorer la réalité et quitter l‘Accord de Paris sur le climat pourrait passer pour l‘une des erreurs de politique étrangère les plus graves de l‘histoire de notre pays, isolant un peu plus les Etats-Unis.”

AL GORE, ancien vice-président américain, militant environnemental, dans un communiqué:

“Retirer les Etats-Unis de l‘accord de Paris est une action irresponsable et indéfendable. Cela affaiblit la stature de l‘Amérique dans le monde et menace de dommager la capacité de l‘humanité à résoudre à temps la crise du climat. Mais ne vous y trompez pas: si le président Trump refuse de mener, le peuple américain le fera.”

PAOLO GENTILONI, président du Conseil italien, ANGELA MERKEL, chancelière allemande et EMMANUEL MACRON, président français, dans un communiqué commun:

“Nous considérons la dynamique enclenchée à Paris en décembre 2015 comme irréversible et nous croyons fermement que l‘Accord de Paris ne peut être renégocié, dans la mesure où c‘est un instrument vital pour notre planète, nos sociétés et nos économies.”

EMMANUEL MACRON, chef de l‘Etat français, dans une déclaration télévisée:

Donald Trump “commet une erreur pour les intérêts de son pays et de son peuple et une faute pour l‘avenir de notre planète.”

“Je vous le dis ce soir avec beaucoup de force : nous ne renégocierons pas un accord moins ambitieux. En aucun cas.”

“Ce soir, les Etats-Unis ont tourné le dos au monde mais la France ne tournera pas le dos aux Américains.”

THERESA MAY, Première ministre britannique, dans un communiqué :

“La Première ministre a exprimé sa déception quant à la décision et a souligné que le Royaume-Uni restait engagé dans l‘accord de Paris, comme mis en avant récemment au G7.”

ANTONIO GUTERRES, secrétaire général des Nations unies, par le biais de son porte-parole Stéphane Dujarric:

La décision des Etats-Unis est une “déception majeure pour les efforts mondiaux en vue réduire les émissions de gaz à effet de serre”.

Le secrétaire général reste “convaincu que les villes, les Etats et les entreprises des Etats-Unis, ainsi que d‘autres pays, continueront à démontrer leur vision et leur leadership en travaillant pour une croissance économique faible en carbone (…) qui créera des emplois et marchés de qualité pour la prospérité du XXIe siècle”.

JUSTIN TRUDEAU, Premier ministre du Canada :

“Nous sommes profondément déçus que le gouvernement des Etats-Unis ait décidé de se retirer de l‘accord de Paris (...) Si la décision des Etats-Unis est décourageante, nous restons inspirés par la dynamique croissante dans le monde entier pour combattre le changement climatique et faire la transition vers des économies à la croissance verte.”

ENRIQUE PENA NIETO, président du Mexique, sur Twitter:

“Le Mexique maintient son soutien et son engagement à l‘Accord de Paris pour mettre un terme aux effets du changement climatique mondial”.

Le ministère des Affaires étrangères du Mexique a ajouté dans un communiqué: “Les actions pour freiner le changement climatique sont un impératif moral.”

LLOYD BLANKFEIN, directeur général de Goldman Sachs, sur Twitter :

“La décision d‘aujourd‘hui est un recul pour l‘environnement et pour la position de leadership des Etats-Unis dans le monde.”

JEFF IMMELT, directeur général de General Electric, sur Twitter:

“Déception à l‘égard de la décision d‘aujourd‘hui sur l‘accord de Paris. Le changement climatique est une réalité. L‘industrie doit prendre le pas et ne pas dépendre du gouvernement.”

ELON MUSK, patron de Tesla et SpaceX, ex-membre d‘un conseil consultatif de la Maison blanche:

“Je quitte le conseil présidentiel. Le changement climatique est réel. Quitter Paris n‘est pas bon pour l‘Amérique ni pour le monde.”

Bill Trott, Julie Carriat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below