1 juin 2017 / 07:55 / il y a 5 mois

BOURSE-Banco Popular chute sur des craintes de faillite

(Actualisé avec article d‘El Confidencial sur un projet d‘augmentation de capital)

BRUXELLES/MADRID, 1er juin (Reuters) - Le titre Banco Popular plonge de plus de 8% jeudi à la Bourse de Madrid après des déclarations d‘un responsable européen à Reuters selon lesquelles l‘un des organismes européens de supervision du secteur bancaire a évoqué le risque de faillite de la sixième banque espagnole si elle ne trouve pas de repreneur.

La publication en ligne El Confidencial rapporte pour sa part que Banco Popular a demandé à Deutsche Bank de lui présenter un plan d‘augmentation de capital de 4 à 5 milliards d‘euros au cas où elle ne parviendrait pas à trouver un partenaire de fusion.

Vers 08h40 GMT, l‘action Banco Popular cède 8,21% à 0,56 euro, accusant la plus forte baisse de l‘indice Stoxx 600 alors que l‘indice regroupant les valeurs bancaires européennes est quasiment stable au même moment.

Cette chute porte à plus de 39% le recul de Banco Popular depuis le début de l‘année - contre un gain de 5,6% pour l‘indice sectoriel sur la période - après un recul de 66% en 2016.

Banco Popular, plombé par 37 milliards d‘euros d‘actifs à risque, doit trouver rapidement un partenaire auquel s‘adosser car le ministre de l‘Economie, Luis de Guindos, a définitivement fermé la porte à un renflouement par des fonds publics, tandis que les actionnaires actuels de la banque renâclent à participer à une augmentation de capital.

Selon des sources, la banque a demandé des offres fermes d‘ici au 10 juin et souhaite boucler un accord avant la fin juin. Santander, première banque d‘Espagne, et Bankia , contrôlée par l‘Etat, apparaissent comme les candidats potentiels les plus probables au sauvetage de leur concurrente.

Selon le responsable européen déjà cité, Elke Koenig, la présidente du Conseil de régulation unique (CRU), a récemment émis un “avertissement préalable” au sujet de Banco Popular.

Dans un premier temps, le CRU, dont le rôle est de démanteler de manière ordonnée des banques défaillantes, a refusé de commenter l‘information, mais a ensuite déclaré qu‘il n‘émettait jamais d‘avertissements.

“Elke Koenig a dit que (...) le Conseil de résolution unique suivait la procédure entourant Banco Popular avec une attention toute particulière en songeant à une éventuelle intervention”, a dit le responsable européen.

“Des préparatifs d‘ordre général ont été lancés même si aucune mesure concrète n‘a encore été prise”, a-t-il poursuivi.

Par sa position à la tête du CRU, Elke Koenig pourrait plaider en faveur d‘une liquidation de Banco Popular mais elle risque alors de se heurter à une forte résistance de la classe politique espagnole.

Les difficultés de Banco Popular prennent le devant de la scène quelque cinq ans après que l‘Etat espagnol, avec une aide internationale, a consacré plus de 40 milliards d‘euros à sauver nombre de banques touchées par la crise financière de 2007-2009, Bankia en tête.

Le secteur bancaire du pays a connu depuis un vaste mouvement de consolidation, passant de 55 acteurs en 2008 à 14, et il est aujourd‘hui considéré comme solide dans son ensemble.

Banco Popular a par ailleurs annoncé la cession d‘une participation de 48,98% dans la banque Targobank à Crédit mutuel pour un produit de 65 millions d‘euros. L‘établissement français est le deuxième actionnaire de Banco Popular avec une part de près de 4%. (Francesco Guarascio, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below