30 mai 2017 / 15:22 / dans 5 mois

Toyota France vise le cap des 240.000 avec la nouvelle Yaris

PARIS, 30 mai (Reuters) - Toyota compte sur la nouvelle Yaris pour soutenir à nouveau la production de son usine française et conforter ses ambitions à moyen terme, a déclaré mardi à Reuters le directeur du site du constructeur automobile japonais à Valenciennes.

L‘usine, qui emploie 3.900 personnes, a vu l‘an dernier sa production croître de 4% à 237.800 unités. L‘objectif cette année est d‘au moins égaler ce niveau, voire d‘atteindre une croissance d‘environ 1% en année pleine.

“Notre ambition est de suivre au minimum le marché européen avec la nouvelle voiture”, a déclaré Luciano Biondo dans une interview. “Si on prend la période d‘avril à avril, on est plutôt sur un objectif de 240.000.”

Toyota a restylé en mars sa citadine Yaris, qui vient en 15e position des voitures les plus vendues en France, son deuxième marché après l‘Italie. Mais le modèle pèse plus de 20% des ventes de Toyota en Europe, où le marché automobile européen est attendu cette année en légère hausse de 1% à 2%.

La petite japonaise “made in France”, dont la version hybride pourrait représenter 55% de la production fin 2017 contre 50% en juin et 40% l‘an dernier, continue également d‘être exportée en Amérique du Nord. Luciano Biondo a déclaré que l‘élection de Donald Trump n‘avait pas changé la donne et que 10% environ de la production de Valenciennes traversait toujours l‘Atlantique, pour moitié vers les Etats-Unis.

“Le fait que le restyling se passe bien, qu‘on a un bon rythme en trois équipes, que la maison mère accepte qu‘on fasse un produit sportif, tout cela montre que notre savoir-faire se développe et constitue de bons points pour pouvoir réussir notre projet”, a ajouté Luciano Biondo.

L‘usine française de Toyota caresse l‘ambition d‘atteindre les 300.000 unités à l‘horizon 2020. Le site produira également en fin d‘année une version bodybuildée de la Yaris - 210 chevaux grâce à un moteur suralimenté - inaugurant les séries GRMN (Gazoo Racing Masters of the Nurburgring) de Toyota en Europe, alors que ces versions sportives ont été par le passé plutôt l‘apanage du Japon.

Luciano Biondo a pris les rênes du site de Valenciennes en janvier dernier. Originaire du Nord, il a dirigé auparavant l‘usine PSA de Mulhouse et le site slovaque de PSA à Trnava. (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below