29 mai 2017 / 10:00 / il y a 3 mois

BOURSE-Milan baisse sur la perspective d'élections dès l'automne

29 mai (Reuters) - La Bourse de Milan baisse nettement lundi vers la mi-séance alors que la plupart des autres places européennes évoluent sans grand changement, les traders évoquant la perspective d'élections anticipées en Italie dès cet automne.

"La probabilité d'élections anticipées a soudainement augmenté pour atteindre 60%, selon moi", déclare Lorenzo Codogno, fondateur de LC Macro Advisers.

L'indice de la Bourse de Milan recule de 1,1% vers 09h50 GMT alors que l'indice européen Eurofirst 300 est pratiquement inchangé.

Les plus fortes baisses sont pour des banques, notamment Banco BPM (-3%), Ubi Banca (-2%) et Unicredit (-1,8%).

Les banques italiennes croulent sous les créances douteuses, ce qui a conduit plusieurs d'entre elles à solliciter un renflouement par l'Etat.

Autre inquiétude pour les investisseurs italiens, les bons scores dans les sondages du mouvement anti-système 5 Etoiles (M5S) de Beppe Grillo, qui promet de soumettre à référendum une sortie de l'euro.

L'ancien chef du gouvernement italien Matteo Renzi suggère dans un entretien au journal Il Messaggero de dimanche que les prochaines élections en Italie se tiennent en même temps qu'en Allemagne, "dans une perspective européenne".

Les élections législatives auront lieu le 24 septembre prochain en Allemagne. Les élections en Italie sont prévues en mai 2018 mais certains estiment probable que des élections anticipées aient lieu à l'automne.

Le président italien Sergio Mattarella, qui a seul la possibilité de dissoudre le Parlement, a indiqué que pour que des élections puissent se tenir, il fallait d'abord que le Parlement vote une nouvelle loi électorale pour harmoniser les systèmes de vote à la Chambre des députés et au Sénat.

Renzi, qui a repris fin avril la direction du Parti démocrate (PD, centre gauche), estime qu'il est possible de parvenir à un accord sur un système de vote calqué sur le système allemand à la proportionnelle, comme l'a suggéré l'ancien président du Conseil de droite Silvio Berlusconi.

"Les dernières nouvelles venues d'Italie suggèrent qu'une loi électorale est bien en préparation", dit encore Lorenzo Codogno.

Mariapia Quaglia; Patrick Vignal pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below