23 mai 2017 / 08:08 / il y a 3 mois

RPT-Grèce-Le FMI veut des hypothèses européennes plus réalistes

(Répétition titre)

BRUXELLES, 23 mai (Reuters) - Avant de s'impliquer dans le plan d'aide à la Grèce, le Fonds monétaire international (FMI) souhaite que les hypothèses économiques retenues par la zone euro dans son évaluation de la situation grecque soient plus réalistes et il veut disposer de plus de précisions sur les mesures d'allègement de la dette grecque envisagées, a déclaré jeudi Poul Thomsen, le directeur de son département Europe.

Les ministres des Finances de la zone euro réunis lundi à Bruxelles se sont séparés sans avoir pu conclure un accord sur le versement d'une nouvelle enveloppe d'aide financière à la Grèce et sur un allègement du fardeau de la dette publique.

Le FMI et les bailleurs de fonds de la Grèce ont eu des discussions fructueuses lundi mais le compte n'y est pas encore, a déclaré Poul Thomsen.

"Nous continuons de penser qu'il faut plus de réalisme dans les hypothèses et plus de détails", a-t-il expliqué mardi.

La zone euro et le FMI ont convenu lundi que la Grèce devait conserver un excédent budgétaire primaire, c'est-à-dire hors service de la dette, de 3,5% du PIB durant cinq ans à l'issue de l'extinction du programme d'aide en 2018.

Mais des divergences subsistent sur le niveau de l'excédent primaire au-delà de cette première phase, ainsi que sur les hypothèses de croissance économique, en particulier du fait que les prévisions sur lesquelles repose le projet d'allègement de la dette s'étalent sur des décennies, expliquent des responsables.

Certains pays de la zone euro, l'Allemagne en particulier, veulent que le FMI participe au programme de renflouement, assumé actuellement par les seuls pays de la zone euro, afin de lui donner plus de crédibilité. Le FMI est d'accord mais seulement si la Grèce se voit accorder un allègement de sa dette.

Les discussions en cours reposent sur une promesse faite par les bailleurs de fonds européens en mai 2016, laquelle énonce quelques conditions préalables à un éventuel allègement. Le FMI souhaite que la zone euro soit plus précise à cet égard.

"Nous acceptons la principale hypothèse de l'accord de mai 2016 selon laquelle (l'allègement de la dette) n'a pas à être parfaitement paramétré, définitivement approuvé et exécuté avant la fin du programme (d'aide) mais il nous faut quelque chose de plus précis sur ce qui se produira une fois le programme achevé", a expliqué Poul Thomsen.

Jan Strupczewski, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below