22 mai 2017 / 14:02 / dans 4 mois

Grèce/Dijsselbloem: pas d'accord définitif en vue mais possible déblocage d'une tranche d'aide

BRUXELLES, 22 mai (Reuters) - Le président de l‘Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, a déclaré lundi qu‘il n‘attendait pas d‘accord définitif sur la Grèce à l‘issue de la réunion des ministres des Finances de la zone euro programmée dans l‘après-midi à Bruxelles.

Il estime que le déblocage d‘une nouvelle tranche d‘aide pourrait être décidé dans la journée. En revanche, a-t-il ajouté à son arrivée à Bruxelles, une décision formelle sur un éventuel allègement de la dette Grecque ne pourra intervenir, si nécessaire, qu‘à l‘expiration du programme en cours d‘assistance financière.

Portant sur 86 milliards d‘euros d‘aide aux finances grecques, l‘actuel programme de renflouement - le troisième conclu entre Athènes et ses créanciers internationaux depuis le début de la crise de la dette grecque en 2009 - arrive à échéance en 2018.

“Je m‘attends et je travaille à un accord aujourd‘hui, mais ce ne sera pas l‘accord définitif. Nous avons toujours dit que la décision définitive, concrète sur des mesures supplémentaires d‘allègement de la dette viendra à la fin du programme, soit l‘année prochaine”, a dit Dijsselbloem à la presse.

Le président de l‘Eurogroupe a également indiqué qu‘il était temps que le Fonds monétaire international (FMI) se joigne au plan d‘assistance financière.

“Il est temps que le FMI monte à bord, qu‘il prenne officiellement une décision positive quant à sa participation. Mais il a souligné tout à fait clairement ce qu‘il lui faudrait pour cela, c‘est donc ce sur quoi nous allons travailler aujourd‘hui”, a-t-il dit.

Le FMI est convaincu qu‘un allègement de dette, ou au moins la promesse claire d‘un allègement aujourd‘hui, est nécessaire pour restaurer la confiance des investisseurs dans le pays, en particulier si la Grèce, dont la dette représente 197% du PIB, veut revenir l‘an prochain sur les marchés.

La Grèce a obtenu il y a un an la promesse la plus ferme à ce jour d‘un allègement du fardeau de sa dette grâce à un compromis entre l‘Eurogroupe et le FMI. (Francesco Guarascio et Renee Maltezou; Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below