22 mai 2017 / 08:46 / il y a 5 mois

L'armée tunisienne entend protéger les installations pétrolières

TUNIS, 22 mai (Reuters) - L‘armée tunisienne a prévenu qu‘elle utiliserait s‘il le faut la force pour protéger des installations pétrolières du sud du pays dont des manifestants réclamant des emplois et un meilleur partage des richesses ont imposé la fermeture ce week-end.

Après plusieurs semaines d‘agitation sociale en Tunisie, les protestataires ont bloqué deux stations de pompage à Kamour et Tataouine, gérées par l‘italien Eni, l‘autrichien OMV et le français Perenco, bien que des troupes aient été déployées sur place à la demande du Premier ministre Youssef Chahed.

La Tunisie n‘est qu‘un petit producteur de pétrole, avec environ 44.000 barils par jour, mais le blocage des sites constitue un défi pour le gouvernement au moment où il tente de mener à bien des réformes économiques réclamées par ses créanciers internationaux.

“Le ministère de la Défense met en garde les contrevenants contre le risque de poursuites judiciaires après les affrontements avec des unités de l‘armée”, dit-il dans un communiqué diffusé tard dimanche soir. (Tarek Amara; Tangi Salaün pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below