18 mai 2017 / 12:10 / dans 4 mois

La BCE veut faire évoluer son discours avec prudence-minutes

FRANCFORT, 18 mai (Reuters) - La Banque centrale européenne doit faire preuve d‘une grande prudence avant de faire évoluer sa communication, même modestement, afin de ne pas provoquer de perturbations excessives sur les marchés, ont estimé les membres du Conseil des gouverneurs de la BCE lors de leur réunion du 27 avril dont les minutes ont été rendues publiques jeudi.

Cette approche prudente donne à penser que les responsables de la BCE pourraient être réticents à modifier les termes avec lesquels ils donnent l‘orientation de leur politique monétaire lors de leur prochaine réunion du 8 juin. Ils pourraient se contenter d‘une petite allusion à l‘amélioration des perspectives de croissance dans la zone euro, de crainte qu‘un changement de ton plus net ne nuise à la politique de soutien à l‘activité mise en oeuvre depuis des années.

L‘euro a un peu faibli après la publication de ces minutes, à 1,1120 dollar.

“Il a été estimé que la communication du conseil des gouverneurs devrait être ajustée de manière très progressive et prudente car les conditions monétaires et financières actuelles ont été particulièrement sensibles aux changements dans la communication”, est-il écrit dans ce compte-rendu.

Lors de leur réunion du 27 avril, les responsables de la BCE ont remarqué que les risques avaient diminué mais restaient baissiers. Ils sont ainsi restés fidèles à un discours en vigueur depuis des années bien que la croissance économique dans la zone euro ait atteint son rythme le plus élevé depuis 10 ans.

“Après une longue période de conditions monétaires très accommodantes, des changements même petits et progressifs de la communication pourraient avoir de puissants effets indicatifs s‘ils sont interprétés comme annonciateurs d‘une évolution de la politique monétaire”, écrit la BCE.

Les gouverneurs de la BCE ont néanmoins souligné que les prochaines projections économiques de l‘institut, attendues en juin, serviraient de base à leurs futurs débats.

Les investisseurs s‘attendent à ce que le conseil des gouverneurs déclare enfin le mois prochain que les risques sont désormais équilibrés, tout en maintenant officiellement la porte ouverte à une nouvelle baisse des taux ou à une prolongation ou une amplification de son programme de rachats d‘actifs.

Même si l‘évaluation des risques a globalement fait consensus lors de la réunion du 27 avril, certains gouverneurs ont jugé qu‘ils étaient équilibrés, montrent ces minutes. (Balazs Koranyi; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below