18 mai 2017 / 10:25 / dans 7 mois

GM poursuit sa mue internationale en Inde et en Afrique du Sud

DETROIT, 18 mai (Reuters) - General Motors va se retirer d‘ici la fin de l‘année du marché indien et va vendre ses activités en Afrique du Sud, dans le cadre de sa stratégie consistant à consacrer son énergie et ses ressources aux marchés automobiles les plus rentables.

Le constructeur américain a déjà annoncé en mars la vente de ses activités en Europe, dont la marque Opel, au français PSA.

GM a annoncé jeudi qu‘il allait inscrire une charge de 500 millions de dollars (450 millions d‘euros) dans ses comptes du deuxième trimestre pour la restructuration de ses activités en Inde, en Afrique et à Singapour.

Il va annuler la majeure partie d‘un projet d‘investissement d‘un milliard de dollars qui était censé le doter d‘une nouvelle ligne d‘assemblage de véhicules “low cost” en Inde.

Il va cesser de vendre des véhicules de la marque Chevrolet dans ce pays, où sa production dans son usine de Talegaon sera destinée exclusivement à l‘exportation. Il va cependant conserver son centre d‘études et de conception près de Bangalore.

GM va aussi arrêter d‘assembler des véhicules Chevrolet en Afrique du Sud et va vendre son usine dans ce pays au japonais Isuzu Motors ainsi que sa participation de 30% dans une coentreprise de camions avec Isuzu.

Ce dernier a déjà accepté en février de racheter la participation de 57,7% de GM dans une coentreprise au Kenya.

GM va enfin supprimer un nombre de postes non précisé à son siège de Singapour pour ses opérations internationales, où il emploie environ 200 personnes.

Ces différentes initiatives devraient permettre au constructeur d‘économiser 100 millions de dollars par an dans son pôle d‘activités internationales, qui a affiché l‘an dernier une perte d‘environ 800 millions de dollars.

Le président de GM, Dan Ammann, a dit à Reuters que ces mesures permettraient au groupe de consacrer davantage d‘argent, d‘énergie et de temps à son développement sur ses principaux marchés, notamment la Chine et l‘Amérique du Nord.

“A quoi consacrons-nous notre temps?”, a-t-il dit. “Consacrons-nous du temps à rechercher des opportunités (...) ou tout notre temps à régler des problèmes?”

Comme Ford, son homologue de Detroit, GM estime qu‘il lui est de plus en plus coûteux d‘essayer de s‘imposer sur les marchés émergents en dehors de la Chine. Il a vendu en cumulé seulement 49.000 véhicules en Inde et en Afrique du Sud en 2016.

General Motors a aussi annoncé un effort d‘environ 600 millions de dollars par an pour se développer dans les véhicules autonomes et les services de transport. (Joseph White et Nori Shirouzu; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below