17 mai 2017 / 16:44 / il y a 3 mois

LEAD 1-Le nouvel ArianeGroup achève la mue du secteur spatial européen

* Ariane Safran Launchers (ASL) changera de nom le 1er juillet

* ASL est la JV de lanceurs spatiaux d'Airbus et Safran

* La mission d'ArianeGroup: le premier vol d'Ariane 6 en 2020 (Actualisé avec propos du président exécutif à Reuters)

par Cyril Altmeyer

PARIS, 17 mai (Reuters) - Airbus Safran Launchers a annoncé mercredi son changement de nom pour ArianeGroup, parachevant la réorganisation de la filière de lanceurs spatiaux entamée il y a deux ans et demie pour affronter la concurrence mondiale dans les satellites commerciaux.

La coentreprise à parité entre Airbus et Safran précise dans un communiqué qu'elle arborera son nouveau nom le 1er juillet, au premier anniversaire de la finalisation de l'entité.

Créée en janvier 2015, la future ArianeGroup a en ligne de mire le premier vol prévu pour 2020 d'Ariane 6, nouvelle version de la fusée européenne visant à concurrencer le groupe américain SpaceX et les pays émergents.

Pour y parvenir, ArianeGroup devra produire à moindre coût le nouveau lanceur, doté de deux versions afin de répondre à un marché des satellites commerciaux réclamant plus de flexibilité depuis cinq à dix ans, a déclaré à Reuters Alain Charmeau, le président exécutif de la société.

A l'image d'Airbus, qui a cherché à s'affranchir des impératifs politiques européens lors de la réorganisation menée par son président exécutif Tom Enders, ArianeGroup tourne la page d'une époque où la répartition des tâches entre les pays européens, au risque de duplications, primait sur l'efficacité industrielle.

"Les gens travaillent ensemble et c'est un progrès significatif qu'on a bien constaté depuis un an", a fait valoir Alain Charmeau lors d'un entretien téléphonique.

ArianeGroup, qui possède 74% d'Arianespace, réduit ses cycles de production, envisageant par exemple de diviser par trois le temps d'intégration d'un lanceur et de préparation de son lancement, une phase prenant actuellement une trentaine de jours.

RETARD DES LANCEMENTS EN GUYANE RATTRAPÉ CET ÉTÉ

L'objectif principal d'ArianeGroup va être d'obtenir les premières commandes de lancements des gouvernements, des agences et des institutions européennes, ainsi que sur le marché commercial.

ArianeGroup a subi de plein fouet la crise sociale en Guyane qui a lui a fait perdre un demi-million d'euros par jour pendant plus d'un mois jusqu'à la fin avril. Ce chiffrage prend en compte ses filiales de propulsion Regulus et Europropulsion et Arianespace, qui assure les lancements. .

"Si tout va bien (...), fin juin-début juillet, on sera revenu sur le planning de lancements qui était le nôtre en début d’année", a déclaré Alain Charmeau.

En 2017, Arianespace vise 12 lancements - sept d'Ariane 5, ainsi que trois lancements du petit lanceur Vega et deux de la fusée russe Soyouz.

Arianespace a réussi le 4 mai un lancement d'Ariane 5 avec un mois et demi de retard. Un lancement de la fusée russe Soyouz est prévu jeudi et un autre d'Ariane 5 le 1er juin, a également précisé Alain Charmeau.

Le communiqué :

bit.ly/2quOJdV (Avec Dominique Rodriguez, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below