17 mai 2017 / 15:19 / il y a 3 mois

L'Iata veut des alternatives à l'interdiction d'ordinateurs en cabine

BERLIN, 17 mai (Reuters) - L'Association internationale du transport aérien (Iata) a demandé mercredi aux autorités américaines et européennes de trouver des alternatives à la possible extension à certains pays européens de l'interdiction des de gros appareils électroniques en cabine décidée par les Etats-Unis, estimant qu'une telle décision pourrait coûter plus d'un milliard de dollars par an.

Une réunion entre responsables européens et américains doit avoir lieu ce mercredi à Bruxelles pour discuter de sécurité aérienne.

Le département américain de la Sécurité intérieure a restreint en mars dernier les appareils électroniques en cabine pour les voyageurs arrivant d'aéroports du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord et pourrait étendre cette interdiction à certains pays européens.,

Compagnies aériennes, aéroports et associations de pilotes ont souligné les risques d'explosion des batteries au lithium de ces appareils entreposés en soute.

L'Iata, qui regroupe 265 companies aériennes, estime que 390 vols par jour pourraient être affectés si Washington étendait cette interdiction à l'Europe.

De son côté, l'Union européenne a demandé aux Etats-Unis de partager des informations sur de possibles menaces concernant des aéroports européens, disant ne pas comprendre la justification de ces restrictions.

Dans une lettre adressée au secrétaire américain à la Sécurité intérieure John Kelly et à la commissaire européenne aux Transports Violeta Bulc, le directeur général de l'organisation, Alexandre de Juniac, prône des alternatives à ces interdictions.

Il évoque notamment la détection de traces d'explosifs aux contrôles de sécurité des aéroports et une meilleure formation du personnel de sécurité.

L'Iata estime qu'une extension de cette interdiction coûterait 1,1 milliard de dollars par an au transport aérien essentiellement sous forme de pertes de productivité et de temps perdu pour les passagers. (Victoria Bryan; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below