13 mai 2017 / 10:26 / il y a 3 mois

LEAD 2-Le G7 prône une action concertée contre la cyber criminalité

(Actualisé avec communiqué final)

BARI, Italie, 13 mai (Reuters) - Les ministres des Finances des pays membres du G7 se sont engagés samedi à mener une lutte commune contre la menace croissante des cyberattaques internationales, indique le communiqué final conjoint de la réunion qu'ils tenaient à Bari en Italie.

Une vague d'attaques informatiques utilisant pour certaines un "rançongiciel", virus qui bloque les ordinateurs jusqu'au versement d'une rançon, a concerné plusieurs dizaines de pays dans le monde vendredi.

"Nous reconnaissons que les cyber incidents représentent une menace croissante pour nos économies et qu'une politique de réponses appropriées pour l'ensemble de l'économie est nécessaire", indique le communiqué.

Le texte appelle à des actions concertées entre les Etats membres pour repérer rapidement les vulnérabilités du système financier mondial et insiste sur l'importance de mesures efficaces pour évaluer la cyber sécurité des entreprises financières au niveau des secteurs.

Les pays du G7 affirment également vouloir utiliser tous les outils bugétaires, structurels et monétaires à leur disposition pour accélérer la croissance économique.

Le communiqué insiste sur la nécessité de recourir aux politiques budgétaires pour aider à la création d'emplois tout en maintenant le déficit public dans une marge supportable tandis que les politiques monétaires doivent soutenir l'activité économique sans alimenter l'inflation.

"Nous réaffirmons nos engagements sur les taux de change existants du G7 pour déterminer les taux des marchés et nous nous engageons à nous concerter étroitement sur les interventions menées sur les marchés des changes", ajoute le communiqué.

"Nous réaffirmons que nos politiques budgétaires et monétaires ont été et resteront dictées par la réalisation de nos objectifs nationaux respectifs, en utilisant des instruments nationaux et que nous ne nous servirons pas des taux de change à des fins de concurrence", ajoute le texte, insistant sur l'importance de contenir les dévaluations spéculatives.

Contrairement au communiqué du G7 de l'an passé, les dirigeants financiers réunis à Bari n'ont pas inclus dans leur position commune le libre échange et le rejet du protectionnisme.

Cette différence démontre que la position des Etats-Unis a pesé sur la réunion au moment où Donald Trump est tenté par un repli de son pays sur lui-même et affiche une attitude méfiante à l'égard des accords de libre échange.

Les ministres du G7 ont repris la position adoptée par le G20 en mars à Baden Baden qui affirmait : "nous travaillons à renforcer la contribution de nos économies au commerce", disent-ils.

Gavin Jones; Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below