12 mai 2017 / 14:10 / dans 7 mois

LEAD 1-CGG rechute en Bourse faute d'accord sur sa restructuration financière

* La cotation du titre suspendue jusqu‘à 15h30

* Objectif 2017 confirmés

* Graphique de la performance boursière :

* bit.ly/2mhF0aP (Actualisé avec reprise de cotation, commentaire)

PARIS, 12 mai (Reuters) - CGG a annoncé vendredi que les parties prenantes à son plan de restructuration financière n‘étaient pas encore parvenues à un accord, provoquant une nouvelle chute du cours de son action.

L‘action du spécialiste des services et équipements géophysiques chutait de 11,28% à 5,74 euros à 16h05, après un plus bas historique à 5,61 euros.

Sa capitalisation boursière a fondu de près de 80% en six mois et demi pour tomber sous 130 millions d‘euros.

Le groupe qui ne peut pas faire face aux échéances de remboursement de sa dette, a engagé début mars une procédure de restructuration financière.

Sévèrement touché par la réduction drastique des investissements des majors pétrolières après plusieurs années de forte baisse des cours du brut, le groupe souhaite convertir en action 1,9 milliard de dollars de dette non sécurisée et étendre les remboursements portant sur 800 millions de dollars de dette sécurisée.

Un des points de désaccord concerne notamment la structure qui permettrait l‘injection de 425 millions de dollars supplémentaires, dont 275 millions d‘apport net de liquidités.

“Notre priorité aujourd‘hui, c‘est de poursuivre les discussions et de parvenir à un accord dans les meilleures délais”, a déclaré Georges Malcor, directeur général de CGG, lors d‘une conférence téléphonique.

“Le groupe n‘a pas de problème de liquidité aujourd‘hui, c‘est pourquoi nous voulons restructurer notre dette tant que nous en avons”, a-t-il ajouté.

Faute d‘accord, une procédure de sauvegarde sera alors engagée. CGG a parallèlement publié au titre du premier trimestre un chiffre d’affaires de 249 millions de dollars, une perte opérationnelle de 67 millions et une perte nette de 145 millions.

Il a confirmé pour 2017 sa prévision de “résultats d’exploitation très similaires à ceux de 2016 avec néanmoins une génération de cash moins favorable”.

Constatant que les résultats n‘apportent “pas de réelle surprise”, les analystes d‘Oddo observent à propos de la restructuration financière que “le contexte reste tendu”, soulignant que la conversion intégrale en actions de la dette non sécurisée et l‘extension des échéances de la dette sécurisée reviendraient à convertir en actions deux milliards de dollars de dette, “d‘où une dilution massive”.

* Graphique de la performance boursière :

bit.ly/2mhF0aP

Pascale Denis et Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below