11 mai 2017 / 16:18 / il y a 3 mois

L'Eurofighter pose quelques problèmes à Berlin quant à l'Otan-rapport

BERLIN, 11 mai (Reuters) - Les retards dans l'adaptation de l'avion de combat Eurofighter à des missions air-sol pourraient empêcher l'Allemagne de respecter son engagement de contribuer à la force de réaction rapide de l'Otan en 2018, laisse entendre un rapport du gouvernement allemand auquel Reuters a eu accès.

Conçu à l'origine pour des opérations air-air, l'Eurofighter n'a été adapté que dans un deuxième temps au rôle de bombardier que Berlin veut lui faire jouer l'an prochain dans le cadre de la force de réaction rapide de l'Otan.

Tout retard serait un revers pour les forces armées allemandes qui sont engagées dans un programme visant à prendre une place plus importante dans la sécurité européenne face au regain d'activité de la Russie sur la scène mondiale.

Selon une annexe confidentielle du rapport daté d'avril, les capacités de bombardement de l'avion ne seront testées qu'en septembre, ce qui laissera peu de temps pour en faire le tour.

Un porte-parole du ministère de la Défense a indiqué que le programme de déploiement restait d'actualité. "La capacité air-sol de la force aérienne sera testée par l'Otan au deuxième semestre", a-t-il dit.

Berlin a déjà largement utilisé sa flotte d'Eurofighter pour la défense aérienne en Allemagne et au-dessus des pays baltes, où les avions ont participé aux patrouilles de l'Otan dans une région de plus en plus sujette aux pressions de la Russie.

La flotte d'Eurofighter avait réalisé 76.000 heures de vol à la fin de l'an dernier, souligne le rapport qui note aussi que des améliorations sont nécessaires en matière d'autodéfense, de vision de nuit et de capacités de communication.

De plus, les avions les plus anciens atteignent leurs limites, précise le rapport.

"La tranche 1 (NDLR: sur un total de trois) est usée", dit-il.

Berlin a commandé 143 Eurofighters, dont 125 avaient été livrés fin février. Ils doivent être équipés des missiles Meteor de MBDA , ainsi que des bombes GBU-48 guidées laser de Raytheon qui pourraient par la suite être remplacées par les bombes GBU-54 de Boeing. (Sabine Siebold, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below