28 avril 2017 / 04:21 / il y a 4 mois

LEAD 1-Climat-Trump décidera d'ici deux semaines sur l'Accord de Paris

(Actualisé avec déclarations de Donald Trump)

par Stephen J. Adler, Steve Holland et Jeff Mason

WASHINGTON, 28 avril (Reuters) - Le président américain Donald Trump a estimé jeudi que les Etats-Unis n'étaient pas traités sur un pied d'égalité avec les autres pays par l'Accord de Paris sur le climat, précisant à Reuters que Washington déciderait d'ici deux semaines environ de se retirer ou non de cet accord.

L'Accord de Paris, fruit de la conférence internationale de la fin 2015 sur la lutte contre le réchauffement climatique, est entré en vigueur en novembre dernier.

Donald Trump a répété durant la campagne présidentielle américaine l'an dernier qu'il souhaitait voir les Etats-Unis dénoncer cet accord, avant de dire qu'il n'excluait plus de maintenir la signature de Washington en échange de meilleures conditions pour les Américains.

Nombre d'entreprises, dont BP et Microsoft ont exhorté les Etats-Unis à rester dans l'Accord de Paris, adopté par près de 200 pays, afin de ne pas perdre en compétitivité.

En outre, un groupe de neuf élus républicains a également demandé à Donald Trump de s'en tenir à l'accord, tout en lui recommandant de revoir à la baisse les engagements des Etats-Unis en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Donald Trump, qui fêtera samedi ses 100 premiers jours à la Maison blanche, a précisé qu'il prendrait sa décision en la matière dans "environ deux semaines", tout en estimant que la Chine, l'Inde, la Russie et d'autres pays ne payaient pas assez pour aider les nations les plus pauvres à lutter contre le changement climatique.

"La situation n'est pas juste car ils ne paient pour ainsi dire rien tandis que nous versons des sommes d'argent considérables. Nous voulons être traités correctement", a-t-il dit.

DÉSACCORDS ENTRE CONSEILLERS DE TRUMP

Une source au sein de l'administration Trump avait auparavant dit à Reuters que des conseillers de la Maison blanche se retrouveraient à nouveau en mai pour prendre une décision définitive sur un retrait ou non des Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat après une première réunion à ce sujet jeudi, a dit

Ce groupe de collaborateurs du président américain Donald Trump, qui comprend notamment le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, le secrétaire à l'Energie Rick Perry, le conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster ou encore le patron de l'EPA (Agence de protection de l'environnement) Scott Pruitt, devrait prendre une décision définitive avant un sommet du Groupe des Sept prévu le 26 mai, a poursuivi la source.

Scott Pruitt rejoint le conseiller de Trump Steve Bannon dans son hostilité à l'Accord de Paris. D'autres proches conseillers du président, comme sa fille Ivanka et le mari de celle-ci Jared Kushner, se rangent en revanche du côté Rex Tillerson, ancien patron d'Exxon Mobil pour qui Washington doit rester partie prenante de l'accord.

Quant à Rick Perry, il estime qu'il serait préférable de ne pas dénoncer l'accord mais d'en renégocier les termes en ce qui concerne les Etats-Unis.

Barack Obama, prédécesseur de Donald Trump à la Maison blanche, avait promis de faire baisser de 26% à 28% le niveau des émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2025.

La plupart des scientifiques disent que le monde doit faire baisser le niveau de ces émissions pour limiter les effets du changement climatique, dont la montée du niveau des mers, des vagues de chaleur dévastatrices ainsi que de sévères tempêtes et sécheresses. (Avec la contribution de Timothy Gardner, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below