27 avril 2017 / 05:50 / dans 5 mois

LEAD 2-BASF - La pétrochimie a soutenu l'Ebit au T1

(Actualisé avec précisions et cours de Bourse)

FRANCFORT, 27 avril (Reuters) - BASF a annoncé un bénéfice d‘exploitation supérieur au consensus au premier trimestre grâce à une forte demande qui s‘est exercée dans son pôle pétrochimie, qui produit notamment des matériaux de pointe pour les mousses isolantes.

Le premier groupe chimique mondial par le chiffre d‘affaires, a fait état jeudi d‘un bénéfice d‘exploitation en hausse de 29% à 2,5 milliards d‘euros, dépassant le consensus Reuters qui le donnait à 2,31 milliards.

“BASF a bien commencé l‘année 2017. Les tendances de la demande observées durant l‘année 2016 se sont confirmées durant le premier trimestre de cette année”, a dit le président du directoire Kurt Bock.

BASF continue d‘anticiper une hausse du bénéfice d‘exploitation de 10% au plus cette année mais vise cette fois le maximum de la fourchette prévisionnelle, qui varie de 1% à 10%, tout en restant prudent pour ses prévisions de l‘ensemble de 2017 car il perçoit toujours des risques importants, tant du point de vue macroéconomique que politique.

BASF anticipe également une croissance du CA d‘au moins 6% cette année.

La bonne surprise de la division chimie, le métier de base, est quelque peu altérée par les résultats inférieurs aux prévisions des pesticides agricoles et de la division pétrole et gaz.

Le bénéfice net trimestriel a lui augmenté de 322 millions d‘euros à 1,7 milliard d‘euros.

Le groupe a également dit qu‘il continuerait à étudier d‘éventuels rachats pour renforcer son activité de protection des cultures.

A la demande des autorités de la concurrence, le groupe américain DuPont a été contraint de vendre son activité de protection des cultures dans le cadre de sa fusion avec son homologue Dow Chemical. Elle a été reprise par FMC .

“Nous sommes généralement intéressés par le renforcement de nos activités, les acquisitions en font partie (...) Mais il faut être deux pour danser le tango”, a déclaré Bock.

Il a ajouté que s‘entendre était encore plus difficile quand une troisième partie, comme un régulateur, entrait en jeu.

En dépit de ses résultats, le titre BASF reculait de 2,36% à 89 euros vers 9h14 GMT, affichant l‘une des plus forte baisses de la Bourse de Francfort qui perdait 0,29% au même moment (Ludwig Burger, Wilfrid Exbrayat et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below