25 avril 2017 / 20:12 / dans 5 mois

POINT MARCHÉS-Les résultats de sociétés ont stimulé Wall Street

(Actualisé avec des précisions, élements de change, obligataires, pétrole, or)

* Gains de 1,12% pour le Dow, de 0,61% pour le S&P, de 0,7% pour le Nasdaq

* Le Nasdaq a franchi la barre des 6.000 points

par Yashaswini Swamynathan et Rodrigo Campos

NEW YORK, 25 avril (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse appréciable mardi, avec en particulier un indice Nasdaq qui a dépassé pour la première fois les 6.000 points, saluant de solides résultats de sociétés.

Wall Street tire également parti de la dynamique enclenchée la veille, à la suite du virage en tête du candidat d‘En Marche! Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle en France, ce dernier étant le favori des sondages face à son adversaire du Front National Marine Le Pen pour le second tour qui aura lieu le 7 mai.

“L‘actualité politique en Europe (...) crée des opportunités d‘achat sur le moment plutôt qu‘avoir des conséquences sur le long terme”, a dit Stephen Wood (Russell Investments).

L‘indice Dow Jones a gagné 232,23 points, soit 1,12%, à 20.996,12 points. Le S&P-500, plus large, a pris 14,46 points, soit 0,61%, à 2.388,61 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 41,67 points (0,70%) à 6.025,49 points, après un record de 6.036,02 points en séance.

L‘indice S&P a inscrit son meilleur niveau de la journée - soit 2.392,48 points - à la suite d‘un article du Wall Street Journal suivant lequel le taux d‘imposition des entreprises familiales, souvent des PME et TPE, serait ramené de 39,6% à 15%.

Pour Kim Forrest (Fort Pitt Capital Group), une telle réduction de l‘IS constituerait une forte incitation à investir.

Les investisseurs surveillent de près les publications trimestrielles des sociétés, espérant qu‘elles justifieront des valorisations actuellement élevées, résultant entre autres choses des engagements économiques du président Donald Trump.

Les bénéfices des entreprises auraient augmenté de 11,4% au premier trimestre, une hausse sans précédent depuis 2011, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Parmi ceux du jour, Coca-Cola a relevé son objectif d‘économies et a dit s‘attendre désormais à ce que la baisse de son bénéfice ajusté sur l‘ensemble de l‘année soit inférieure à sa prévision initiale.

Malgré tout, l‘action finit sur une perte, modeste, de 0,4%.

McDonald’s a annoncé une hausse plus forte que prévu de son chiffre d‘affaires trimestriel à périmètre constant aux Etats-Unis, de 1,7%, avec le développement de sa formule de petit-déjeuner à toute heure et des promotions sur les Big Mac et les boissons.

L‘action a bondi de 5,6%, deuxième hausse de l‘indice Dow Jones.

Caterpillar a relevé sa prévision de résultat annuel après un bénéfice supérieur aux attentes et une hausse de ses ventes au premier trimestre, la première depuis plus de deux ans, à la faveur du redressement de ses marchés.

L‘action a fini sur un gain de 7,9%, plus forte hausse de l‘indice Dow Jones.

DuPont, qui finalise sa fusion avec son homologue Dow Chemical, a publié bénéfice meilleur qu‘attendu pour le septième trimestre consécutif, grâce à une hausse des ses ventes de semences.

L‘action s‘est adjugée 3,6%, troisième hausse du Dow Jones.

Le volume a représenté 7,31 milliards de titres échangés, au-dessus de la moyenne de 6,4 milliards des 20 dernières séances.

Sur le marché des changes, le résultat du premier tour de l‘élection présidentielle en France a dopé l‘euro, tandis que le dollar américain a pris l‘ascendant sur son homologue canadien , inscrivant son plus haut niveau depuis février 2016, après que les Etats-Unis eurent imposé des droits sur le bois d‘oeuvre du Canada.

L‘euro a également tiré parti d‘une information donnée par Reuters suivant laquelle les responsables monétaires européens sont soulagés après la première place d‘Emmanuel Macron au premier tour de l‘élection présidentielle et la Banque centrale européenne (BCE) pourrait infléchir son discours en juin pour tenir compte de l‘amélioration des perspectives de l‘économie de la zone euro.

L‘indice du dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises de référence, perdait 0,3% à 98,844, après avoir inscrit un plus bas de cinq mois et demi de 98,695.

Dans ce contexte, les actifs refuge comme l‘or et les emprunts d‘Etat ont rétrogradé.

Les rendements des Treasuries ont donc monté, réagissant surtout aux dernières informations sur la réforme fiscale voulue par Donald Trump. Le rendement de l‘emprunt de référence à 10 ans a inscrit un nouveau pic de deux semaines après celui atteint lundi.

L‘or spot a cédé 0,9% à 1.263,47 dollars l‘once.

L‘or noir a fini en hausse sur le Nymex et a conservé de maigres gains après que l‘Institut américain du pétrole (API) eut annoncé une baisse inattendue des stocks de brut américains.

Avec Sam Forgione, Gertrude Chavez-Dreyfuss, Karen Brettell, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below