25 avril 2017 / 07:42 / dans 5 mois

La Chine vise un marché auto de 35 mlns de véhicules d'ici 2025

PEKIN/SHANGHAI, 25 avril (Reuters) - Le marché automobile chinois veut atteindre 35 millions de véhicules d‘ici 2025 dont au moins 20% de voitures propres, a déclaré mardi le ministère de l‘Industrie.

Le ministère de l‘Industrie et des Technologies de l‘information a déclaré à l‘occasion d‘une présentation que l‘urbanisation en Chine et le développement international de ses constructeurs locaux permettraient au marché automobile de croître de quelque 25% cette année par rapport à 2016.

Les constructeurs automobiles en Chine, premier marché mondial avec 28 millions de véhicules vendus en 2016, développent leurs offres de modèles électriques et hybrides pour répondre aux quotas fixés par les autorités.

Le ventes de véhicules propres devraient atteindre deux millions d‘unités d‘ici 2020 et représenter plus de 20% de la production et des ventes totales d‘ici 2025, estime le ministère. Ce qui implique des ventes de plus de sept millions de véhicules propres au cours de la prochaine décennie.

Les ventes de véhicules “verts” ont considérablement progressé en raison de la politique des autorités chinoises, mais elles représentaient moins de 2% du marché total chinois l‘année dernière.

Le gouvernement a également dit qu‘il soutiendrait le développement de constructeurs locaux dans ce secteur hautement concurrentiel, en Chine comme à l‘international.

“La qualité des marques chinoises s‘est clairement améliorée, leur notoriété, leur réputation et leur influence mondiale sont beaucoup plus fortes”, a déclaré le ministère. “D‘ici 2025, nous devrions compter quelques marques chinoises dans le top 10 des constructeurs en termes de ventes.”

Les constructeurs locaux comme Shanghai Automotive Industry Corp (SAIC) et Geely Automobile Holdings Co cherchent déjà à concurrencer des marques mondiales plus connues.

Le ministère a également indiqué envisager d‘assouplir les règles en vigueur en matière de coentreprises avec des groupes étrangers. Actuellement, les participations des constructeurs comme General Motors ou Nissan dans des coentreprises chinoises ne peuvent pas dépasser 50%.

“Nous assouplirons les restrictions de participation en matière de coentreprise de manière ordonnée”, a déclaré le ministère sans préciser le calendrier ou le montant des participations qui pourrait être autorisé.

Il a ajouté que les constructeurs chinois devraient augmenter leurs exportations vers les pays développés au cours de la prochaine décennie et améliorer la technologie de leurs batteries pour véhicules électriques.

Bureau de Pékin et Adam Jourdan à Shanghai; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below