19 avril 2017 / 13:57 / il y a 4 mois

La politique de Trump peut accroître le risque financier-FMI

par David Lawder

WASHINGTON, 19 avril (Reuters) - Les baisses d'impôts et la révision de la réglementation financière promises par Donald Trump risquent d'encourager des prises de risques excessives comme celles qui ont précédé la crise de 2008, avertit le Fonds monétaire international dans son Rapport semestriel sur la stabilité financière mondiale publié mercredi.

Les risques pour la stabilité ont diminué de manière générale sur les six derniers mois grâce au redressement progressif de l'économie mondiale et à la hausse des taux d'intérêt qui a permis aux banques d'améliorer leur situation financière, écrit le FMI.

Mais il craint que des entreprises américaines très endettées ne soient pas en position de convertir les gains qu'elles tireront des réformes promises par l'administration Trump en investissements productifs susceptibles de contribuer à une croissance économique pérenne.

Les rentrées d'argent provenant entre autres du rapatriement de profits de l'étranger risquent de servir plutôt à des achats d'actifs financiers, des opérations de fusion et acquisitions ou des distributions de dividendes, estime le FMI. La tentation la plus grande sera dans les secteurs des technologies de l'information et de la santé, ajoute-t-il.

Or ces prises de risques peuvent être associées à des expériences de déstabilisation du système financier lors des dernières décennies, comme cela s'était produit avec des réformes fiscales en 1986 et 2004 qui ont toutes deux été suivies de récessions, en 1990 et 2008.

Si le marché du travail américain venait à se tendre en réaction aux baisses d'impôts et aux dépenses de relance projetée par l'administration Trump, cela aurait pour effet d'accentuer la hausse de l'inflation et des taux d'intérêt, au risque d'augmenter la volatilité des marchés et les coûts financiers des entreprises, poursuit le rapport.

L'évolution des Etats-Unis et d'autres économies avancées vers davantage de protectionnisme pourrait aussi réduire les échanges commerciaux et les flux de capitaux, avec des conséquences pour la croissance et la confiance des acteurs des marchés.

Les conditions financières plus restrictives pourraient à leur tour mettre en difficulté des entreprises, avec des pertes à supporter pour les banques, les assureurs vie, les fonds mutuels, les fonds de pensions et des institutions étrangères.

Le FMI invite les Etats-Unis à la "vigilance" sur l'accroissement de l'endettement et la détérioration de la qualité de crédit des entreprises.

Il juge par ailleurs qu'il y a de la marge pour un "réglage fin" de la réglementation financière américaine mais met en garde contre la tentation d'une "dilution" des normes prudente plus strictes décidées après la crise financière de 2008. (Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below