18 avril 2017 / 17:11 / il y a 8 mois

LEAD 1-Atlantia envisage un rapprochement avec Abertis

(Actualisé avec précisions)

MADRID, 18 avril (Reuters) - L‘opérateur italien d‘autoroutes Atlantia envisage de nouveau un mariage avec son concurrent espagnol Abertis afin de créer un groupe pesant plus de 35 milliards de dollars en Bourse, a dit mardi une source proche du dossier.

Atlantia souhaite procéder à une offre amicale, probablement en numéraire et en actions, a ajouté la source.

Le groupe italien, contrôlé à 30% par la famille Benetton, a annoncé dans un communiqué avoir exprimé à Abertis un intérêt “générique et préliminaire” en vue de projets communs.

Aucun engagement n‘a encore été pris et le plan n‘a pas encore été avalisé par le conseil d‘administration, a-t-il ajouté sans autre précision.

Dans un communiqué séparé, Abertis a fait savoir qu‘Atlantia avait évoqué une “possible opération”, dont les modalités restent à définir.

Les deux groupes avaient renoncé en 2006 à un projet de mariage de 14 milliards d‘euros, face à l‘opposition du gouvernement italien.

L‘action Abertis a fini en hausse de 6,61% à 16,30 euros à Madrid après ces informations d‘abord révélées par Bloomberg, alors qu‘Atlantia a chuté de 3,79% à Milan, à 23,09 euros.

Atlantia a une capitalisation boursière d‘un peu moins de 20 milliards d‘euros et a réalisé en 2016 un chiffre d‘affaires de 5,5 milliards.

Abertis, qui contrôle la société autoroutière Sanef en France, a une capitalisation de 15,5 milliards et son chiffre d‘affaires de 2016 s‘est établi à 4,9 milliards.

Atlantia avait dit l‘an dernier vouloir porter ses résultats à l‘international à 50% du bénéfice d‘exploitation d‘ici 2020, contre 25% actuellement.

Dans le cadre de cette stratégie, le groupe cherche à céder une participation d‘environ 15% dans Aspi, la société des autoroutes italiennes dont il est l‘unique actionnaire. Des analystes ont estimé que l‘opération pourrait lui rapporter autour de 2,5 milliards d‘euros.

Abertis a pour principal actionnaire la holding Criteria Caixa, qui contrôle également Caixabank. (Carlos Ruano, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below