12 avril 2017 / 20:07 / il y a 4 mois

BOURSE-USA-Le Dow Jones a cédé 0,29%, le Nasdaq a reculé de 0,52%

NEW YORK, 12 avril (Reuters) - La Bourse de New York a de nouveau fini en baisse modérée mercredi, pâtissant comme la veille des craintes des investisseurs concernant les tensions géopolitiques mondiales.

L'indice Dow Jones a cédé 0,29%, soit 59,75 points, à 50.591,55. Le S&P-500, plus large, a perdu 8,86 points, soit 0,38%, à 2.344,92. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 30,61 points (-0,52%) à 5.836,16.

Les valeurs industrielles (-1,33%), le compartiment des matières premières (-1,23%) et le secteur financier (-0,80%) ont tiré la cote vers le bas.

En revanche, des valeurs défensives telles que les "utilities" (+0,74%) et les télécoms (+0,58%) ont permis à Wall Street de limiter les pertes.

Le compartiment financier, le principal bénéficiaire du "rallye Trump", accuse sa quatrième perte d'affilée alors JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo lancent jeudi la saison des résultats du premier trimestre.

Selon des données Thomson Reuters, les analystes anticipent une hausse de 10% des bénéfices des entreprises composant le S&P 500 sur les trois premiers mois de l'année.

"A court terme, le marché actions est davantage influencé par les évolutions géopolitiques que par les résultats", a noté Mark Lamkin, directeur général de Lamkin Wealth Management.

"Mais, au bout du compte, les investisseurs regardent toujours les résultats. Si on s'approche d'une progression à deux chiffres (des bénéfices) alors on resterai pleinement investis (...)", a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine a reçu ce mercredi au Kremlin le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, dans un climat tendu, voire hostile entre les deux superpuissances à cause de la Syrie.

Les acteurs de marché craignent de voir le président américain Donald Trump être accaparé par sa confrontation avec Russie, ce qui pourrait induire un retard dans la mise en oeuvre de mesures promises qui ont fait bondir Wall Street depuis la victoire du magnat immobilier à l'élection présidentielle du 8 novembre, à savoir des dérégulations, des baisses d'impôts et des dépenses d'infrastructure.

La semaine se terminera jeudi pour Wall Street en raison de la fermeture des marchés pour cause de Vendredi Saint. (Caroline Valetkevitch, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below