12 avril 2017 / 16:32 / il y a 5 mois

Kaplan évoque une réduction du bilan de la Fed cette année

FORTH WORTH, Texas, 12 avril (Reuters) - Le président de l‘antenne de Dallas de la Réserve fédérale a déclaré mercredi que la banque centrale américaine devrait commencer à réduire la taille de son bilan de 4.500 milliards de dollars (4.220 milliards d‘euros) dans le courant de cette année même si elle relève les taux d‘intérêt “graduellement et patiemment”.

Plusieurs de ces collègues ont auparavant défendu la même position.

“Mon point de vue est que nous pourrions entamer ce processus dans le courant de l‘année”, a dit Kaplan à Fort Worth, ajoutant qu‘il préfèrerait que la Fed procède à une réduction progressive de son bilan afin de pouvoir en gérer l‘impact sur les marchés.

La Fed a acheté massivement des obligations du Trésor et des créances hypothécaires après la crise financière de 2008 pour maintenir les taux d‘intérêt à un très bas niveau afin de soutenir la croissance et l‘inflation.

Les investisseurs cherchent à en savoir plus sur un processus dont plusieurs responsables de la Fed ont dit qu‘ils en communiqueraient les détails pour minimiser ses répercussions sur les marchés.

La Fed redoute de provoquer un emballement des rendements obligataires, comme ce fut le cas en 2013 lorsque le président de l‘époque, Ben Bernanke, avait laissé entendre qu‘il y aurait un début de changement de la politique de gestion du bilan.

Les responsables de la Fed ont discuté de la réduction de ce bilan lors de leur dernière réunion de politique monétaire sans pour autant arrêter un calendrier.

Depuis, plusieurs d‘entre eux ont suggéré que l‘institut d‘émission pourrait commencer à réduire son bilan dans le courant de l‘année ou au début de la suivante.

Les indicateurs du chômage aux Etats-Unis montrent que le marché du travail a encore une marge de progression mais il devient évidemment de plus en plus tendu, a expliqué Kaplan.

Le taux de chômage s‘est établi à 4,5% en mars, en dessous du seuil de plein emploi au sens où l‘entendent la plupart des responsables de la Fed.

“Nous ne sommes pas au plein emploi mais nous y arrivons”, a ajouté Kaplan.

Parce que l‘inflation progresse, la Fed doit relever les taux mais par ailleurs, la croissance économique risque d‘être à l‘avenir moins soutenue que par le passé en raison d‘obstacles structurels tels que le vieillissement de la population active, a observé le patron de la Fed de Dallas.

“Nous pouvons nous permettre d‘être graduels et patients” pour ce qui est de relever les taux d‘intérêt, a-t-il dit.

Kaplan dispose d‘un droit de vote cette année au sein du comité de politique monétaire (Fomc) de la Fed.

Marice Richter; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below