23 février 2017 / 10:53 / dans 9 mois

Diesel-La DGCCRF poursuit ses enquêtes sur plusieurs constructeurs

PARIS, 23 février (Reuters) - La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) poursuit ses enquêtes sur les pratiques des constructeurs automobiles relatives aux émissions d‘oxyde d‘azote (NOx) considérées comme très polluantes.

Ces enquêtes avaient été lancées dans le sillage du scandale des logiciels truqués chez Volkswagen, révélé à l‘automne 2015 et la DGCCRF a déjà transmis à la justice ses conclusions concernant quatre constructeurs - Volkswagen, Renault, PSA Peugeot Citroën et Fiat Chrysler.

La DGCCRF poursuit ses investigations concernant les autres acteurs du secteur présents sur le marché français, qui comporte au total une douzaine de constructeurs et une vingtaine de marques, a expliqué jeudi sa directrice, Nathalie Homobono, lors d‘une conférence de presse.

“Nous les menons au rythme de réception des résultats des tests”, a-t-elle indiqué en précisant qu’“à chaque fois qu‘on aura terminé nos investigations sur un constructeur, on en rendra compte”.

Pour ses analyses, la DGCCRF se fonde sur les résultats des tests effectués par l‘Utac, organisme chargé de l‘homologation des véhicules commercialisés en France, à la demande de la commission mise en place par la ministre de l‘Ecologie Ségolène Royal, ainsi que sur des expertises complémentaires et des éléments communiqués par les constructeurs, a expliqué Nathalie Homobono.

Outre Volkswagen, Renault, PSA Peugeot Citroën et Fiat Chrysler, les premiers résultats des tests de l‘Utac avaient révélé des irrégularités pour des véhicules de la marque haut de gamme du groupe Daimler Mercedes-Benz, Nissan , Ford et la filiale européenne de General Motors , Opel.

Des rapports d‘enquêtes concernant l‘allemand Volkswagen et le français Renault ont déjà été transmis en 2016 au parquet de Paris, qui a ouvert des informations judiciaires visant les deux constructeurs.

Depuis le début de l‘année, la DGCCRF a également communiqué à la justice ses conclusions sur le français PSA Peugeot Citroën , ainsi que l‘italo-américain Fiat Chrysler. (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below